Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

29 Sep

Rebrassé va-t-il s'en remettre ?

Publié par Benoît Sainte Marie

Les britanniques, qui découvraient un autre Iceberg, n'ont finalement pas déploré un nouveau naufrage. Christopher Rebrassé, flanqué d'un surnom qui résume bien sa personnalité, n'avait pas les arguments samedi pour défendre sa ceinture européenne des super-moyens face au Londonien George Groves. Sans démériter et en surprenant même bon nombre d'observateurs anglais par sa solidité, le boxeur levalloisien de 28 ans a perdu son titre aux points et l'occasion de s'offrir une chance mondiale.

La ceinture reste à Londres. Le dernier coup de gong retentit et la décision ne fait aucun doute. Christopher Rebrassé vient de voir son titre de champion d'Europe des super-moyens s'envoler. Le verdict des juges (117-111 et deux fois 118-110) ne souffre d'aucune contestation. Le Britannique George Groves, soutenu par 7 000 fans dans la Wembley Arena, est le nouveau champion d'Europe qui s'est aussi emparé de la ceinture WBC silver, visa pour un futur Championnat du monde. Sitôt le verdict rendu, Christopher Rebrassé, le visage fermé, enjambe les cordes pour quitter au plus vite le ring. Il y était entré une heure plus tôt avec beaucoup de pression sous le regard du célèbre speaker américain Michael Buffer. L'événement est apparu trop gros pour l'introverti Val-d'Oisien de Domont qui n'avait jamais vécu autant de médiatisation et d'effervescence en 27 combats. « Oui, j'ai senti du stress dans mon vestiaire, car il ne fallait pas que je me loupe, reconnaissait-il à chaud. Mais une fois sur le ring, c'était oublié. » Pas si sûr que ça...

A l'heure des doutes. En sortant de sa suite située au 5 e étage d'un hôtelcossu avec vue sur le mythique stade de Wembley, Christopher Rebrassé sourit à ses supporteurs qui avaient traversé le Channel. Son ami Denis Farias en tête, tous l'embrassent ou lui touchent les épaules pour marquer leur soutien. Des drapeaux tricolores flottent, mais les craintes sont aussi perceptibles. Ces doutes apparaissent vite lors du combat que le tenant du titre aborde avec fébrilité. Cette torpeur ne le quittera pas. Et son courage ne suffira pas. « J'ai mal commencé puis rien n'a été, lâche-t-il. J'ai avancé comme un bourrin pour remonter mon retard, mais je sentais que ma tête enflait au fil des rounds. Je suis vraiment déçu et ça me fait ch... pour tous ceux que j'ai embêtés pendant les deux mois de ma préparation. »

Visage tuméfié et moral en berne. Il est 1 h 7 du matin lorsque le champion déchu quitte une salle devenue déserte. Le contrôle antidopage a été très long. Le visage tuméfié, Rebrassé a eu le temps de ruminer sa peine, mais le soutien de sa femme Julie est précieux. Laurent Boucher, son entraîneur, lui, ne cache pas sa déception. « Christopher a manqué de lucidité. C'est dommage parce qu'il avait la préparation qu'il fallait, que ce soit physique ou tactique. Il aurait fallu qu'il le surprenne davantage. » De retour à son hôtel, le Francilien s'est vite enfermé dans sa chambre avec Julie. Après quelques soins, il a prolongé la nuit en revoyant la vidéo de son combat afin de faire sa propre analyse. Pour peut-être déjà se tourner vers l'avenir.

SOURCE: LE PARISIEN.FR

Londres (Royaume-Uni) De notre envoyé spécial
Thierry Raynal

Wembley Arena (Londres), samedi soir. Christopher Rebrassé avant de monter sur le ring avec son promoteur, Christophe Tiozzo (à gauche). (LP/Jean-Louis Courtois.)

Wembley Arena (Londres), samedi soir. Christopher Rebrassé avant de monter sur le ring avec son promoteur, Christophe Tiozzo (à gauche). (LP/Jean-Louis Courtois.)

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .