Le coup de gueule de Boureima Alexis Kaboré dit Yoyo

Publié le par Benoît Sainte Marie

Le coup de gueule de Boureima Alexis Kaboré dit Yoyo

Pour la défense de son titre de champion WBC international de boxe professionnelle, le burkinabè Boureïma Alexis Kaboré sera opposé au béninois Fattiou Fassinou le vendredi 1er mai prochain au palais des sports de Ouaga 2 000. C’est en prélude à ce combat que la Fédération burkinabè de boxe a animé une conférence de presse le mercredi 29 avril 2015 à Ouagadougou.

« Je demande au ministère des Sports et des loisirs et à la Fédération burkinabè de boxe de prendre beaucoup plus au sérieux ce que je fais ». Ainsi s’est exprimé le boxeur burkinabè, Boureïma Alexis Kaboré dit « Yoyo », champion WBC international de boxe professionnelle des super coqs. C’était lors de la conférence de presse organisée le 29 avril dernier par la Fédération burkinabè de boxe (FBB), dans la perspective de la défense de sa ceinture le 1er mai 2015 au palais des sports de Ouaga 2 000. Il répondait à une question de la presse sur sa préparation par rapport au combat qui va l’opposer au challenger béninois, Fattiou Fassinou. Yoyo a déclaré devant les Hommes de médias qu’il n’est pas content de ce qui se passe. S’il s’entraîne depuis longtemps, c’est au Ghana que le boxeur burkinabè est allé peaufiner sa préparation pendant deux semaines. Malheureusement, confie-t-il, les moyens n’ont pas suivi comme il se devait. Pour Boureïma Alexis Kaboré, si les moyens arrivent tard, ce n’est pas toujours évident de réaliser ses objectifs et surtout ce que les amoureux du noble art attendent de lui. Mais, Yoyo rassure tout de même en faisant savoir ceci, « je vais gagner ce 1er mai mais, si on continue ainsi, je ne pourrai pas aller loin, je n’irai nulle part dans ma carrière ». Une conférence de presse au cours de laquelle le vice-président de la FBB, Fidèle Damiba, a remercié une fois de plus le ministère des Sports et des loisirs grâce à qui ce combat va se tenir et d’indiquer face à une question sur l’aspect du budget que si Yoyo monte sur le ring ce 1er mai, c’est qu’il n’y a pas de souci à ce sujet.

Le vice-président WBC (World boxing council) et président de l’ABU (l’African boxing union), Houssine Houichi, superviseur de cette défense de titre, informe le public sportif burkinabè qu’il aura droit à un combat très intéressant par rapport à la qualité et au palmarès des deux pugilistes. Si Yoyo totalise 24 victoires dont 6 par K.O et une défaite, Fattiou Fassinou compte 22 victoires dont 10 par K.O, 3 défaites et un nul. Classé 8e mondial de la WBC, Boureïma Alexis Kaboré dit « Yoyo » va encore glaner des points et progresser au classement. Mais quand pourra-t-il espérer aller à la conquête de la ceinture mondiale ? A ce sujet, Houssine Houichi a fait savoir que cela demande beaucoup d’argent parce que, non seulement le champion du monde est Mexicain, mais il faudra l’intéresser, en plus de la qualité du boxeur et surtout par la valeur de la bourse. Ce qui a fait dire à Yoyo que s’il veut boxer dans la cour des grands, il lui faut une bonne préparation et régulièrement des combats, même hors du Burkina. Malheureusement, indique Houssine Houichi, c’est l’Etat burkinabè qui organise les combats professionnels alors que cela devait être du ressort des promoteurs de la boxe professionnelle. Le combat sera officié par l’arbitre belge Daniel Van de Wiele, avec comme juges le Français Robert Albert Robin Dolpiere, le Togolais Sylvain Tevi Adote et le Nigérian Latef Muiss. Le superviseur Houssine Houichi a saisi l’occasion pour présenter une nouvelle ceinture mise en jeu par la Francophonie, à l’image du Commonwealth (pays anglophones) en boxe et qui est celle du champion francophone. Il faut noter qu’en lever de rideau, le public aura droit à des combats professionnels qui vont opposer en super légers, le burkinabè vivant en Côte d’Ivoire, Sié Palenfo au ghanéen Rowland Mills, en super welters, le burkinabè Patrice Sou Toké sera face au ghanéen Charise Teteh, tandis qu’en super moyens, le burkinabè Jules Kaboré affrontera le ghanéen Fynn Dah et chez les mi-lourds, le burkinabè Boniface Kaboré aura affaire au ghanéen Joël Sarbah.

SOURCE: http://lepays.bf

Antoine BATTIONO