Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

28 Apr

(VIDEOS) : Augie Sanchez : le dernier homme à avoir vraiment battu Mayweather

Publié par Benoît Sainte Marie

(VIDEOS) : Augie Sanchez : le dernier homme à avoir vraiment battu Mayweather

Opposé à Manny Pacquiao dans un combat très attendu, ce samedi au MGM Grand de Las Vegas, Floyd Mayweather affiche toujours un palmarès professionnel vierge de la moindre défaite (47-0). RMC Sport est parti à la rencontre du dernier boxeur à avoir battu l’Américain sans contestation possible. C’était en 1996 chez les amateurs. Découverte.

L’histoire officielle retient un autre nom. Le Bulgare Serafim Todorov, en demi-finale des Jeux olympiques 1996 à Atlanta. Mais la défaite charrie un qualificatif : controversée. L’arbitre avait même levé la main de Floyd Mayweather, persuadé de la victoire de l’Américain. Dans une récente interview au New York Times, Todorov lui-même ne nie pas la théorie des juges corrompus : « C’est possible, absolument. » Le nom du patron de la commission internationale des arbitres de l’époque ? Emil Jetchev, de nationalité… bulgare. Mayweather n’a jamais reconnu cette défaite. Alors il faut remonter plus loin. Fouiner dans les archives amateurs. Pour enfin le trouver. Augustine « Augie » Sanchez. 37 ans, professeur de boxe à Las Vegas. Le dernier homme à avoir battu Floyd sans discussion possible.

« J’ai perdu ce combat, rien à dire là-dessus», avouait il y a quelques années celui qui va affronter Manny Pacquiao ce samedi au MGM Grand de Las Vegas. Sur les murs de la salle où officie Sanchez, le Barry’s Boxing Center, propriété de ses beaux-parents, trône une photo : Mayweather les yeux vers ses gants et Augie sautillant de joie. « Je ne suis pas du genre à booster mon ego, précise l’auteur du crime de lèse-‘‘Money’’. Mes beaux-parents s’en occupent pour moi. Quand des gens viennent à la salle, ils leur montrent toujours cette photo. » Nés la même année (1977), Sanchez et Mayweather se rencontrent en 1994, alors grands espoirs de la boxe US amateur. « Nous étions colocataires dans le tournoi d’un festival olympique à Saint-Louis, dans le Missouri, raconte Augie. A l’époque, Floyd boxait à 112 pounds (51 kilos, poids mouches, ndlr) et moi à 125 (57 kg, poids plumes, ndlr). Nous avons appris à bien nous connaître. Je savais qu’il deviendrait un compétiteur coriace et un très bon combattant. Mais je ne pouvais pas deviner qu’il deviendrait le meilleur boxeur ‘‘kilo-pour-kilo’’ de la planète et l’athlète le mieux payé au monde. »

Très vite, Mayweather grimpe de catégorie. Les deux vont se jauger sur le ring, ambitions rivales. « Je l’ai combattu pour la première fois en 1994, en demi-finale du championnat national, se souvient Sanchez. Mais je n’ai pas gagné. Je ne l’ai battu qu’une fois en quatre combats. » Printemps 1996. Sélections olympiques américaines. A Oakland, Californie, Augie emporte la décision : 12-11. Ric-rac, mais victoire quand même. Alors, on le bat comment, l’intouchable Mayweather (47-0 comme professionnel) ? « Je lui avais surtout mis beaucoup de pression, se souvient le prof de boxe. C’était de l’agression contrôlée. J’ai réussi à bien maîtriser la gestion de la distance avec lui et à contrer ses attaques. » Et s’il pouvait aiguiller Pacquiao ? « Je ne lui donnerais aucun conseil car je suis fan de Mayweather, sourit ce père de trois enfants adoptés. Il peut toujours regarder le combat où je l’ai battu pour s’en inspirer. »

Lors des autres olympiades, la victoire sur Floyd aurait assuré à Augie la place aux JO. Mais le mode de sélection était différent en 1996 avec un système de repêchage proche du « au meilleur des trois manches ». Mayweather remportera les deux suivantes sans trembler (22-8, 20-10). Direction les Jeux pour Floyd, le noble art professionnel pour Augie. Malgré l’honnête carrière (28 victoires dont 25 KO pour trois défaites) de celui qu’on surnommait « Kid Vegas », qui combattra pour un championnat du monde poids plumes WBO en 2000 (battu par Naseem Hamed), les deux ne s’y affronteront jamais. « Au début de nos carrières pro, j’aurais voulu boxer à nouveau contre lui, reconnaît Sanchez. Mais nous avions le même promoteur, donc cela ne pouvait pas se faire. »

Au fil du temps, les destins ont pris de la distance. La gloire et les millions de dollars pour Mayweather. L’anonymat et les cours de boxe pour Sanchez, en charge de gamins mais aussi de certains des meilleurs amateurs américains et qui espère faire partie du staff de l’équipe US aux Jeux de Rio en 2016. Mais leurs chemins se sont parfois croisés. « Il est venu plusieurs fois dans notre salle, indique Sanchez. Avant qu’il ne possède la sienne, il avait organisé son camp d’entraînement chez nous pour se préparer au combat contre Oscar De La Hoya en 2007. On s’est pas mal vu à ce moment-là. Il n’y a pas de rancœur ou d’animosité. On se respecte. Quand on se voit, on parle. On ne va pas prendre de café ensemble mais on s’entend bien. Je serai à fond derrière lui contre Manny. » Histoire, aussi, de rester le dernier à avoir battu Mayweather sans contestation. « Même si Pacquiao créait la surprise, je resterais le dernier Américain à l’avoir battu », s’amuse Augie. Un jour, au coin du feu, à écouter grand-papa, les petits-enfants Sanchez auront des étoiles dans les yeux.

Source: http://rmcsport.bfmtv.com/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .