Taylor Mabika, au pays

Publié le par Benoît Sainte Marie

Taylor Mabika, de retour au Gabon, le 27 février 2016 à Libreville. © D.R.

Taylor Mabika, de retour au Gabon, le 27 février 2016 à Libreville. © D.R.

Présenté comme «un exemple de force, de détermination et d’humilité pour tous les Gabonais», Taylor Mabika est apparu plutôt confiant le 27 février dernier. A l’occasion d’une rencontre avec les médias à Libreville, à l’initiative du Yoka Sport Bar, il a évoqué son match du 13 février dernier à Cormeilles-en-Parisis en région parisienne (France). Si ce combat s’est soldé par un nul, le champion du monde IBU des lourds-légers a exprimé son désir de jouer le match retour. «J’aimerais que le combat retour se déroule au Gabon mais pour cela j’ai besoin du soutien du peuple gabonais», a-t-il dit, déterminé à imposer son nom au-delà du continent africain.

A en croire le pugiliste de 37 ans, ce match retour qu’il appelle de ses vœux «sera un combat très important qui (lui) permettrait de monter dans le classement Rating afin d’unifier les ceintures». Classé 159e mondial sur 1 105 au palmarès de Box Rec, Taylor Mabika a souhaité faire un détour au Gabon avant de se concentrer pour les prochaines compétitions. Il a tenu à indiquer à l’endroit de ses contempteurs selon lesquels le double champion d’Afrique (2013-2014) catégorie poids lourds serait revenu au pays pour régler des comptes : «Je suis venu présenter ma coupe et montrer au peuple gabonais que (son) champion se bat toujours et continue de défendre les couleurs du pays.»

Champion du monde (2015) ceinture IBU catégorie poids lourds, Taylor Mabika a évoqué ses conditions d’entrainement au Benin, au Ghana et en France, et les difficultés qu’il a rencontrées pour la préparation du championnat du monde version IBU. Mais davantage, il a eu un mot pour ses jeunes admirateurs. «J’aimerais que notre jeunesse sache qu’il est possible de briller au Gabon et hors de nos frontières», a-t-il lancé, exhortant les pouvoirs publics, les acteurs de la discipline et les opérateurs économiques à soutenir la boxe en vue des jeux olympiques 2016 à Rio au Brésil.

SOURCE: http://gabonreview.com/

AUTEUR : Publié par Griffin Ondo Nzuey