Hamraoui, une dynastie de champions

Publié le par Benoît Sainte Marie

 Hamraoui, une dynastie de champions

Champion de France juniors pour la deuxième fois d’affilée, lundi, Lounes Hamraoui est le digne héritier d’une famille habituée à tout rafler.

C’est un nom bien connu dans le microcosme de la boxe normande . Quand on évoque Hamraoui, on pense immédiatement à Salem, le sorcier qui a créé le Noble Art de Rouen il y a dix ans. Entraîneurreconnu et respecté, son aura a attiré des boxeurs chevronnés, à l’image de Maxime Beaussire , le Manchois ancien double champion de France en professionnel , arrivé en Seine-Maritime , à la rentréedernière.

Seulement, Hamraoui n’est pas qu’un nom d’entraîneur. Sur le ring, la relève est déjà assurée . Lounes, ledernier rejeton, vient d’ obtenir un nouveau sacre de champion de France, en juniors, lundi à Olhain, dans le Pas-de-Calais . Déjà tenant du titre, il avait aussi remporté le trophée , lors de ses deux années cadets. C’est donc la quatrième fois d’affilée qu’il décroche le Graal... Aujourd’hui membre du CREPS de Nancy , c’est loin de Rouen qu’il s’ entraîne et cela lui manque. « Cela me permet d’avoir un autre point de vuemais je préfère être avec mon père , je n’ai jamais perdu avec lui. C’est lui qui m’a appris toute latechnique puis nous avons une bonne complicité père-fils » , sourit le garçon de 17 ans, régulièrement appelé en équipe de France Espoirs et qui espère intégrer l’INSEP, à la rentrée prochaine.

À la salle comme à l’école

Son destin , Lounes Hamraoui le savait tout tracé. Ses deux frères Idir et Samy ont tous les deux été sacrés champion de France au moins une fois, tout comme ses deux sœurs Sara et Lydia. « Cela m’a donné encore plus de motivation pour briller. Puis, aujourd’hui, je suis le seul à avoir continué la boxe » ,avance le Normand, comme s’il avait conscience de l’ héritage qui pèse sur ses épaules. « J’ai incité mesenfants mais je ne les ai pas obligés. Pour moi, la boxe c’est l’école de la vie, on encaisse les coups , c’est un combat tous les jours . Quand ils vont à la salle, c’est comme s’ils allaient en cours. »

Si Lounes est le seul enfant de la famille à encore enfiler les gants, sa grande sœur Sara n’est jamais bien loin. Spécialisée dans la préparation physique des boxeurs de son père, cette assistante maternelle dans le civil est devenue coach à part entière de toutes les filles du club. « J’ai passé les diplômes lorsque j’étais jeune, j’ai toujours enseigné mais c’est la première année que je le fais de manière permanente . Cela me permet d’avoir un suivi, de construire la boxeuse » , précise la jeune femme au visage d’angemais aux sept titres de championne de France. Forcément, avec un palmarès comme celui-ci, les Rouennaises sont à bonne école. La boxe, c’est donc plus qu’une passion chez les Hamraoui. Sara est d’ailleurs mariée à Amine Boumerdaci, un ancien champion d’ Europe juniors. Le couple attend unheureux événement pour les mois à venir. Sans doute un futur champion.

ARTHUR LANUSSE

Fondé en 2006, le Noble Art de Rouen s’est rapidement imposé comme l’un des clubs majeurs de larégion. Lounes Hamraoui a décroché le 27e titre de champion de France de l’ association , lundi à Olhain (Pas-de-Calais). Une réussite fulgurante à laquelle n’est pas étranger le père du jeune homme, Salem Hamraoui. Ce dernier en est même sans doute LE responsable . Titulaire d’un diplôme d’entraîneur troisétoiles , reconnu en dehors de nos frontières , le sorcier possède une méthode et un style bien à lui. « Je m’occupe beaucoup des débutants, ceux qui sont expérimentés sont plus indépendants . Je travaillesurtout sur la technique, je fais en sorte que mes protégés ne s’exposent pas. Mes boxeurs ne sont pasmarqués . Les gars qui prennent trop de coups, je ne les fais pas combattre » , explique le technicienrouennais.

Avec 76 femmes licenciées, le Noble Art de Rouen est devenu le plus gros club de l’ Hexagone, en ce qui concerne la pratique féminine et il possède aussi le label Handi Sport. « Notre objectif, c’est dedévelopper toutes les boxes (anglaises) » , justifie Salem Hamraoui. Issu du full-contact , le sorcier normand est donc sur tous les fronts. En accord avec le CIO, il accueille les boxeurs issus des fédérations les plus pauvres à la Halle Saint-Exupéry , pour leur apporter son savoir-faire , en prévision des jeux Olympiques.

Également membre du staff de la sélection nationale algérienne , Salem Hamraoui est aussi présent sur la scène internationale . Il a d’ailleurs pris la direction d’Alger , sa ville de naissance, cette nuit à 3 h du matin. C’est l’histoire d’un homme qui ne se repose jamais.

SOURCE: http://www.paris-normandie.fr/