Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

20 Jun

Ghazaouet : La boxe féminine fait ses premiers pas

Publié par Benoît Sainte Marie

Ghazaouet : La boxe féminine fait ses premiers pas

La boxe féminine fait ses premiers pas à Ghazaouet. La salle de boxe ABK, dirigée par le triple champion de France Oukili Abdelkader, a ouvert ses portes à la gent féminine.

Cinq fillettes de 8 à 12 ans, enfilant des gants de boxe, affichent leur passion pour ce sport réservé, il y a quelques années, exclusivement aux hommes. Durant les entraînements, les boxeuses travaillent avec beaucoup de sérieux et d’assiduité. Comment sont-elles venues à ce sport d’hommes ? «L’organisation des petits tournois de boxe au niveau de l’unique salle de Ghazaouet a permis à ces filles qui étaient dans un premier temps spectatrices, de s’intéresser à cette discipline et d’enfiler des gants de boxe», affirme l’entraîneur Abdelkader Oukili.

A une question relative à la réaction des parents face au choix de leur fillette, l’entraîneur s’est dit très satisfait de la réaction des parents, qui n’ont émis aucune objection quant à la pratique de la boxe par leur progéniture. Bien au contraire, ils encouragent leurs filles et viennent parfois assister aux entraînements. En fait, explique Oukili, la boxe est aussi une activité sportive pourvoyeuse de nombreux bienfaits en santé. C’est un sport qui nécessite, il est vrai, une débauche d’énergie énorme, mais il a un impact positif sur le développement de l’enfant.

Elle permet aussi de développer des habitudes saines et encourage au respect d’autrui. Aussi, notre jeune pugiliste assure aux parents que les filles peuvent faire leurs premiers pas sur le ring, gants aux poings, sans aucun danger. Que ce soit pour les garçons ou les filles, la boxe éducative est une sorte de «faux combat» sous forme de jeu de touches, d’esquives et de déplacements, les petits ne font que semblant de frapper et touchent leur adversaire sans vraiment appuyer le coup.

Toutefois, sur le ring, les petites se sont montrées plus agressives pour montrer de quoi elles sont capables. Elles mettent toutes leurs forces dans les coups qu’elles assènent à leurs adversaires. En tout cas, ces fillettes affichent des prédispositions et une passion certaine pour ce sport de combat. Si elles sont encouragées et soutenues par leur famille et leur entourage, elles contribueront grandement, non seulement, au développement de la boxe féminine, mais aussi au développement du sport féminin en général.

SOURCE: http://www.elwatan.com/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .