Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

21 Jun

La présence d’un soigneur au sein du coin : Le Cutman

Publié par Benoît Sainte Marie

La présence d’un soigneur au sein du coin : Le Cutman

Il faut certainement être aux aguets et montrer une grande expertise en soins pour être compétent dans ce domaine. Par-dessus tout, un bon Cutman se doit de rester calme tout en se montrant en contrôle de la situation, ce qui aura aussi pour effet de rassurer le boxeur et le reste de l’équipe. Au moment où il se met à penser : « Oh, la coupure est terrible, » c’en est fait du combat.

Aussi simple que cela puisse paraître, c’est par cette manière de penser que Londoner Dennie Mancini décrit les attributs mentaux nécessaires pour sa profession sous-valorisée par les amateurs de boxe. Mais après tout, il est normal que les fans accordent leurs dévotions pour les boxeurs et les combats. Comment doit-il intervenir lorsque qu’une coupure s’ouvre soudainement. Quelles sont les procédures adéquates pour bien réduire les enflures aux yeux (de manière à ce que les enflures n’altèrent pas la vision des boxeurs) ? C’est dans ces situations préoccupantes que le cutman à un rôle à jouer. À leur meilleur, ils demeurent calmes et au contrôle de la situation comme le fait si bien Mancini. Mais ils doivent remédier rapidement à la situation de leur boxeur étant donné que le temps alloué entre les rounds est limité. Indépendamment de ce qui représente la cause de la blessure, le cutman est là pour atténuer ou éliminer les dommages avec discernement dans un délai de 60 secondes.

Avec une goutte de vaseline sur la partie arrière de leur main et un applicateur de coton, fin prêt, entre ses dents ou en arrière de son oreille, le cutman demeure en attente dans le coin de leur boxeur, qui réintègre son coin entre les rounds. Une fois que le son de la cloche se fait entendre, il est habituellement le premier à s’occuper du boxeur dans le ring en donnant les soins adéquats au boxeur avec se servant d’une serviette, tout en s’assurant d’approvisionner le boxeur avec de l’eau et enfin d’appliquer une crème sur la peau de leur protégé. Le cutman, s’il en voit la nécessité tentera de réduire l’enflure en appliquant un morceau de métal(enswell) ou une boisson froide sur la région affectée. Il traite aussi les coupures en absorbant le sang avec un tampon pour ensuite appliquer un mélange de coagulant autorisé selon les règlements des associations majeures. S’il se fait prendre en train d’utiliser une quelconque substance interdite, le boxeur sera immédiatement disqualifié.

Les cutmans appartiennent à une période où ils assument la responsabilité de bien se servir de sa boîte à outils, avec laquelle il peut littéralement sortir son boxeur d’une situation difficile durant la petite pause de 60 secondes. Le boxeur souvent aura à payer un montant assez important pour cela, lorsque sa peau autour de l’œil est défigurée et qu’elle devint mince comme un parchemin. De nos jours, le cutman est un spécialiste et un membre obligatoire de l’équipe pour tous les combats d’envergures. Les 500$ à 5 000$ qu’il exige pour offrir ses services ne représentent qu’un faible montant, si l’on tient compte du rôle de premier plan qu’il occupe en protégeant les boxeurs, les promoteurs et les managers. Si le boxeur se voit inapte à poursuivre le combat à cause d’une blessure qui n’est pas intentionnelle, il est, selon les règlements internationaux, déclaré vaincu par Knockout Technique (TKO) après le 4e round. Dans le cas où cela advient, les rêves du boxeur de conquérir un titre lucratif peuvent s’envoler en fumée.

C’est exactement ce qui est advenu en Février 1990, lorsque Mike Tyson s’est vu entraver par quelques enflures, lors de son combat de championnat contre Buster Douglas, où il s’était fait passer un dramatique KO au 10e assaut.

Immédiatement après cette renversante défaite, le Cutman de Tyson fut remercié. La même chose est survenue en Juin 1996, quand le légendaire Julio Cesar Chavez Sr. ne répondit pas à l’appel, au 4e round, lors de son combat de championnat chez lesWelters avec Oscar De La Hoya, à cause d’une béante coupure; sans réfléchir, le coin de Chavez s’était dispensé d’avoir unCutman dans leur coin.

En faisant un constat de ces quelques faits, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi certains des meilleurs cutmans dans le monde de la boxe comme Ralph Citro, Freddie King, Chuck Bodak, Alan Toweel et Dennie Mancini ont été des spécialistes vraiment estimés dans le monde de la boxe. Ils ont de maintes fois remédié la peau de plusieurs boxeurs, qui sans leurs interventions, auraient assurément vu leur carrière prendre une tournure beaucoup plus sombre.

SOURCE: http://lesadeptesdelaboxe.com/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .