Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

08 Jun

Le boxeur liégeois Geoffrey Battelo revient sur son sacre de champion de l'Union Européenne

Publié par Benoît Sainte Marie

Le boxeur liégeois Geoffrey Battelo revient sur son sacre de champion de l'Union Européenne

Geoffrey Battelo reste un puncheur, mais a appris à éviter les coups pour devenir champion de l’Union Européenne

Il y a un peu moins d’un mois, à Turin, Geoffrey Battelo devenait champion d’Europe des lourds-légers en battant Maurizio Lovaglio, le tenant du titre.

"Ou plus exactement champion de l’Union Européenne", dit-il. "C’est un peu comme si c’était l’ Europa League tandis que le titre de champion d’Europe, c’est la Champions League . Je ne veux pas mentir aux gens."

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une très belle couronne… à laquelle, à 36 ans, il était encore le seul à croire, avec son entraîneur, Fabian Detaille.

"J’ai connu deux années très difficiles en 2012 et 2013, avec trois défaites par K.-O. J’avais loupé chaque grosse échéance. J’ai fait un effort énorme sur moi-même et il était légitime que tout le monde doute mais je connais mes capacités."

À défaut d’y croire réellement, une troisième personne a joué un rôle important : Marco Giuliani lui a donné la possibilité d’être challenger. "Et cette fois, j’ai eu le temps de me préparer physiquement, de trouver les bons sparrings tandis que les autres fois, les combats étaient toujours bouclés à la dernière minute. Je restais sur six victoires par K.-O, dont quatre face à des adversaires au palmarès positif. Tout cela met en confiance et le moral, c’est 60 % de la victoire."

Les 40 % restants sont aussi venus d’une nouvelle façon de boxer. Battelo était connu pour sa générosité sur le ring, mais celle-ci lui avait parfois joué des tours. "Je ne suis pas devenu plus attentiste mais plus attentif", ajoute-t-il. "Avant, je boxais comme un guerrier. Maintenant, je suis plus intelligent. Sur mes sept derniers combats, je n’ai pas pris un seul coup. À Turin, j’ai débuté prudemment puis, au 4e round, Albert Syben (NdlR : son manager) m’a dit de me rapprocher et de libérer mes coups. Ce que j’ai fait immédiatement."

Cette victoire va prolonger la carrière de Geoffrey Battelo. "Si j’avais perdu, j’aurais juste fait un combat d’adieu et j’aurais rangé les gants. Maintenant, plusieurs possibilités s’offrent à moi. Je serai fixé en juillet, mais j’aimerais autant avoir un plan de carrière sur trois ou quatre combats, d’abord défendre ce titre avant de disputer une demi-finale de championnats EBU. J’ai 36 ans, c’est vrai mais un Italien a été champion du monde à 38 ans, Mormeck a fait un Championnat du Monde à plus de 40 ans."

AUTEUR : Patrice Sintzen

SOURCE: http://www.dhnet.be/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .