Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

27 Jul

L’aspirant au titre des mi-lourds Thomas Williams fils promet une victoire rapide vendredi soir

Publié par Benoît Sainte Marie

6 rounds pour mettre Stevenson K.-O.

6 rounds pour mettre Stevenson K.-O.

S’il a mis plus de temps que prévu pour arriver à Québec, Thomas Williams fils (20-1, 14 K.-O.) n’a pas l’intention de s’éterniser dans la Vieille Capitale vendredi soir, puisqu’il assure qu’il passera le K.-O. à Adonis Stevenson (27-1, 22 K.-O.), et ce, avant le sixième round.

L’Américain de 28 ans devait arriver en après-midi lundi, mais un pépin mécanique avec un avion à l’aéroport international de Newark l’a forcé à retarder son arrivée de 24 h.

Fraîchement débarqué à Québec, aujourd'hui avant-midi, Williams fils n’a pas mis de temps avant de mettre la table pour le combat de vendredi au Centre Vidéotron qui, selon lui, sera celui où il ravira à Stevenson la ceinture de champion du monde des mi-lourds de la WBC.

PLEIN DE CONFIANCE

«Ceux qui me connaissent savent que je suis très confiant. Ce combat n’atteindra pas le sixième round. Lors de mon dernier combat (contre Edwin Rodriguez), j’avais prédit un K.-O. au troisième round et je l’ai finalement réussi au deuxième. Cette fois, je prédis une mise hors de combat au sixième assaut, et c’est ce qui va se produire vendredi soir», a-t-il lancé.

Plusieurs estiment que Williams fils est le plus puissant cogneur que Stevenson ait eu à affronter dans sa carrière. L’Américain a d’ailleurs prouvé sa force de frappe face à Rodriguez, un boxeur qui était largement favori avant le combat et qui n’avait perdu qu’une seule fois en carrière, contre Andre Ward, l’un des meilleurs boxeurs livre pour livre au monde.

METTRE FIN AU RÈGNE

Williams et Rodriguez se sont livré une véritable bataille de rue qui, finalement, s’est soldée à l’avantage de Williams dès le deuxième assaut.

«Je pense qu’Adonis Stevenson connaît très bien ma force de frappe. J’ai lu certaines de ses déclarations dans les médias où il disait qu’il comptait utiliser sa mobilité pour se tenir loin de moi. Il faut écouter ce que les gens disent. Il ne le dit pas parce qu’il a un plan, il le dit parce qu’il sait ce qui l’attend vendredi soir», a exprimé celui qui croit que «Superman» a fait son temps comme champion.

«Je suis à mon apogée. Adonis a 38, bientôt 39. Il a fait son argent et il est maintenant temps qu’il passe le flambeau à un jeune loup», a mentionné celui qui était accompagné de quatre membres de sa garde rapprochée, dont son entraîneur George Peterson, à l’aéroport mardi.

WILLIAMS FILS À L’AISE EN TERRITOIRE QUÉBÉCOIS

Thomas Williams fils ne se croit pas désavantagé par le fait de se battre en territoire québécois, chez Adonis Stevenson.

«Je ne m’en fais pas trop avec ça. Quand je suis venu ici pour la conférence de presse [en juin], j’ai réalisé que les amateurs ne peuvent pas le supporter. Je ne crois pas qu’il aura l’appui de la foule autant que certains le prétendent. Je crois que plusieurs personnes au Canada n’aiment pas Adonis Stevenson et je ne sais pas pourquoi. Des gens de Québec et Montréal m’ont contacté sur Twitter et Facebook pour me dire qu’ils ne l’aiment pas et qu’ils espèrent que je le batte. Je ne sais pas pourquoi! Je crois que la foule sera partagée, la moitié pour moi, la moitié pour lui.»

UNE VRAIE OPPOSITION

Le boxeur de Washington a remporté 14 de ses 20 victoires par K.-O., dont 12 avant le troisième round. Il se présente ici avec un plan bien précis qui, croit-il, n’a rien à voir avec ce que les récents adversaires de Stevenson ont montré au champion.

«Je ne crois pas qu’aucun de ses derniers opposants n’a tenté de lui livrer un vrai combat. Ils se sont défendus et ont tenté de survivre. Il n’a jamais affronté un boxeur qui lui mettait de la pression et qui lui livrait un combat. On verra comment il va réagir.»

Lui, de son côté, ne se soucie pas de la puissance de frappe de son adversaire qui, faut-il le rappeler, a remporté 22 de ses 27 combats par K.-O.

«C’est ce qu’ils disent, a-t-il répondu lorsqu’on lui a parlé de la puissance de Stevenson. Si vous avez regardé mon dernier combat, tout le monde s’attendait à ce que je sois mis K.-O., car Edwin Rodriguez n’avait perdu que contre Andre Ward et ce dernier n’avait pas réussi à l’arrêter. Sur le ring, j’ai eu l’air du boxeur le plus expérimenté.»

SOURCE: http://www.journaldequebec.com/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .