Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

01 Jul

Longue interview : le boxeur Mathieu Bauderlique entre deux avions en attendant le vol pour Rio

Publié par Benoît Sainte Marie

Longue interview : le boxeur Mathieu Bauderlique entre deux avions en attendant le vol pour Rio

Entre deux stages à l’étranger, le boxeur héninois Mathieu Bauderlique, 26 ans, est rentré quelques heures chez lui à Billy-Montigny. À un mois des Jeux Olympiques de Rio, rencontre avec un champion qui ne vise rien d’autre qu’une médaille. Des mois de préparation à Cuba, en Irlande, en Italie, aux États-Unis…

– Cuba où vous êtes allé en stage a l’une des meilleures écoles de boxe au monde. Elle est réputée pour être l’une des plus rudes avec des conditions d’entraînement d’un autre temps. Est-ce formateur ?

« On y trouve les meilleurs mondiaux. C’est vrai, on a l’impression que le temps s’est arrêté dans les années 80. Mais ce n’est pas le matériel qui fait la différence, ce sont les entraîneurs et les boxeurs. C’est dur, mais ça fait partie du boulot. Lors du deuxième stage, il y avait un tournoi avec d’autres pays auquel je n’avais pas le droit de participer étant toujours professionnel. J’ai donc rencontré les éliminés. C’est essentiel pour se remettre dans le format amateur. »

– Passer de douze à trois reprises constitue justement un défi pas si simple à relever.

« C’est très différent en effet. En trois reprises, pas question de prendre du temps. On est immédiatement confronté à un très gros rythme, un très gros débit de coups. La différence est comparable à celle qui existe entre le marathon et le sprint. Je retrouve les sensations avec beaucoup de mal mais ça revient crescendo. Physiquement, je suis bien, mais il y a encore du boulot techniquement. Il faut entrer dans le rythme plus vite. Je suis plus un diesel. Il faut se conditionner pour envoyer tout de suite. »

– Vous rentrez d’Irlande, comment s’est passé ce stage ?

« J’ai boxé Joe Ward qui est vice champion du monde. Je l’avais battu en APB en Bulgarie par arrêt de l’arbitre à la quatrième reprise. Là, on a mis les gants et j’ai eu l’impression d’être un peu dépassé par le rythme. Même si j’ai pris le dessus. »

– Avez-vous encore le temps de retourner dans votre club à Hénin ?

« Dès que possible. J’ai besoin de ce point d’ancrage, de retrouver mon entraîneur Mohamed Nichane. Cela me permet de me vider la tête. Les stages sont très usants et la vie de famille pas facile. Je me suis marié il y a six mois. »

– Le stress est-il déjà présent ?

« Pas encore. Je pense que ça viendra là-bas mais je ne suis pas d’une nature à stresser même si depuis que je suis qualifié je suis obnubilé par l’or. Je me couche or, je me réveille or. C’est une chance incroyable de participer aux Jeux. Il y aura la cérémonie d’ouverture, un sportif ne peut pas louper ça. Cela peut aussi être un moyen de se mettre dans le bain. Et puis le sport est avant tout un plaisir. Il arrivera ce qui devra arriver. »

– Vos proches seront-ils du voyage ?

« Sur place, il y aura déjà Mehdi Nichane qui est préparateur physique de l’équipe de France. Son père, mon coach, arrivera ensuite. Il viendra avec mon père et mon frère. C’est motivant et encourageant. J’espère partager ça avec eux. »

Globe-trotter

Ces derniers mois, Mathieu Bauderlique a enchaîné les stages de préparation pour ce qui constitue l’un des rendez-vous majeurs d’une carrière déjà auréolée de plusieurs titres, notamment celui de champion du monde (APB). Une première période de deux semaines à Cuba, puis une autre en janvier en altitude à Font-Romeu, puis de nouveaux dix jours à Cuba, ensuite à l’INSEP (Paris) où le but était de se rapprocher le plus possible de l’esprit de la compétition. Là, il vient de passer douze jours en Irlande et repart aujourd’hui pour le Colorado jusque mi-juillet, avant de terminer la préparation en Italie. Il s’envolera pour Rio à la fin du mois. Et toujours la même obsession, celle du poids. L’Héninois boxera dans la catégorie des 81 kg et son premier combat est programmé le 7 août. Son adversaire sera désigné en fonction des classements mondiaux. Le vainqueur devra remporter cinq ou six combats.

AUTEUR: PAR PHILIPPE LECLERCQ

SOURCE: http://www.lavoixdunord.fr/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .