Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

05 Jul

Orly : le message d’espoir de l’ex-champion de boxe à l’école de la 2e chance

Publié par Benoît Sainte Marie

Orly, ce lundi matin. Séance de questions-réponses entre Jean-Marc Mormeck et les stagiaires de l’école de la 2e chance d’Orly. (LP/R.K.)

Orly, ce lundi matin. Séance de questions-réponses entre Jean-Marc Mormeck et les stagiaires de l’école de la 2e chance d’Orly. (LP/R.K.)

»Ma première victoire a fait office de passeport, le vôtre c’est un diplôme, un stage, une formation. Continuez toujours à vous battre, pour aller plus loin. » C’est un message d’encouragement que délivre l’ancien champion du monde de boxe Jean-Marc Mormeck, aux stagiaires de l’école de la deuxième chance (E2C94) d’Orly, une structure associative accompagnant les moins de 26 ans déscolarisés et sans diplômes. Une première, pour celui qui a troqué les gants de boxe pour le costume de délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-Mer en mars 2016.

Devant une vingtaine de jeunes attentifs, le sextuple champion raconte son parcours, de la Guadeloupe à Bobigny, jusqu’aux rings américains : « J’ai beaucoup travaillé, et jamais baissé les bras. »

Ne pas abandonner, l’exercice s’avère parfois difficile pour ces « décrocheurs » sortis précocement du système scolaire : « Quand on envoie 10 candidatures de stages, et qu’elles sont toutes refusées, on peut vite se décourager », réagit Madeleine, 23 ans. « Entendre son discours, ça motive », sourit-elle.

C’est également pour promouvoir l’égalité des chances que l’ancien boxeur a tenu à visiter l’E2C94 : « Moi aussi je suis cet enfant de banlieue » rappelle à plusieurs reprises celui qui a grandi dans une cité de Seine-Saint-Denis. « Certains ne croient pas en vous : prouvez leur le contraire ! »

Un discours chaleureusement reçu par les stagiaires, pour beaucoup issus de « quartiers prioritaires », rencontrant parfois des situations sociales difficiles. « Il a un sacré parcours, mais finalement il est comme nous », réagit Philippe, 21 ans, originaire des Antilles. Malik, 18 ans, ajoute : « Quand on échoue on dit que c’est la faute des autres, de la société. » « C’est vrai, on n’est pas tous égaux », réplique Thomas.

Lorsqu’une jeune fille remercie timidement le boxeur pour ce message d’espoir, il répond : « C’est quand mon poste aura disparu qu’on pourra se féliciter. L’égalité réelle sera là. »

leparisien.fr

AUTEUR: Rébecca Khananié

SOURCE : http://www.leparisien.fr/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .