Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

04 Jul

Sounkalo Bagayoko : la légende malienne

Publié par Benoît Sainte Marie

Sounkalo Bagayoko : la légende malienne

Une légende de la boxe a aussi été arrachée à l’affection du monde du noble art malien le jeudi 10 mai 2012. Il s’agit de Sounkalo (ou Soungalo) Bagayoko alias «Ba Sounkalo» ! Un grand pugiliste qui a marqué son époque au plan national et africain. Il est l’icône de la boxe anglaise au Mali.

Né en 1944 à Kéléya (100 km au sud de Bamako, dans le cercle de Bougouni), Sounkalo Bagayoko restera comme l’un des plus grands pugilistes de l’histoire de la boxe malienne et africaine. De 1971 à 1981, date de sa retraite, Ba Sounkalo a livré 41 combats pour 22 victoires dont 19 par KO, 17 défaites et 2 nuls. Il a notamment été champion d’Afrique des mi-lourds (1974-1979). C'est en 1974 qu'il s’empare du titre de champion d’Afrique des mi-lourds en battant le Congolais (Zaïrois), Billy Suze à Lubumbashi (RDC).

Il portera encore ce titre de 1977 à 1979. En 1975, il l’avait remis en jeu à Dakar, au Sénégal, contre le Zaïrois Mamba Shako, battu par arrêt de l’arbitre. Les anciens se souviennent encore de ce combat qui a eu lieu le 20 décembre 1975. Ce fut un combat de boxe hors du commun, car opposant un poids moyen (Mamba Shako) à un mi-lourd (Sounkalo). Le souvenir de ce combat est resté ineffaçable dans la mémoire du public de l'époque et dans les palmarès des deux boxeurs.

À Kinshasa, ce jour, 20 décembre 1975, ce combat était vécu comme une suite de l'ambiance du combat du siècle Ali-Foreman, le 30 octobre 1974, dans la capitale zaïroise. «Ba Sounkalo était un homme de force de frappe, prêt à te faire tomber, si tu lui laisse l'occasion. Il n'a pas ce temps là de faire des mouvements, des spectacles, car il est le genre de ces boxeurs qui vont tout droit au but comme Foreman. Un homme qui veut tout simplement te battre et t'abattre, et c'est tout. Il n'a pas de messe à faire», avait commenté un chroniqueur en présentant les deux combattants.

Cette légende a été emportée par une longue maladie à 68 ans. Et, depuis le 11 mai 2012, Sounkalo Bagayoko repose au cimetière de Niaréla, où il a été accompagné par une foule nombreuse composée de parents, d’amis et d’anciens sportifs. Que son âme repose en paix, dans la grâce éternelle de Dieu. Puisse la Nation ne jamais oublier les sacrifices qu’il a consentis pour toujours rehausser l’image du Mali !

AUTEUR: Moussa BOLLY

SOURCE : http://malijet.com/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .