L'odyssée d'Hassan N'Dam à Rio

Publié le par Benoît Sainte Marie

L'odyssée d'Hassan N'Dam à Rio

Après 36 combats professionnels, Hassan N'Dam, quart de finaliste aux JO d'Athènes en 2004, se risque à une nouvelle aventure olympique à 32 ans.
Karim Ben-Ismaïl, à Rio de Janeiro
En 2004, âgé de 20 ans, Hassan N’Dam disputait les Jeux Olympiques d’Athènes avec le Cameroun. Un beau souvenir, même s’il avait été battu - en quarts de finale du tournoi des poids moyens - par le futur champion olympique russe Gaydarbek Gaydarbekov. Mais en rupture avec sa sélection pour une histoire de prime non versée, il décide ensuite d’émigrer en France. Le début d’une drôle d’épopée. Un temps, il est hébergé par des compatriotes. Très vite, il se retrouve sans domicile fixe avant d’échouer dans un squat à Pantin, en Seine-Saint-Denis. «Je me débrouillais pour trouver des meubles dans la rue. Un matelas, un canapé, un tapis… Mais j’avais froid.»

Pas assez pour décourager celui qui a vécu bien plus sordide, à tout juste 15 ans, au Cameroun : son père Ismaïl, alors médecin, est arrêté puis incarcéré à la prison de Douala. Il y purgera une peine de trois ans de prison après avoir été accusé - à tort - de meurtre par des voisins jaloux. La famille de 18 enfants est déclassée et connaît la misère, en plus de l’infamie.

SOURCE: http://www.lequipe.fr/