Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

20 May

Grande interview de Cyril Léonet qui remet sa ceinture en jeu ce soir à la salle Municipale

Publié par Benoît

Grande interview de Cyril Léonet qui remet sa ceinture en jeu ce soir à la salle Municipale
Opposé à Karim Berredjem, Cyril Léonet va défendre pour la 4 e fois son titre de champion de France poids lourds ce soir à Limoges, à la salle Municipale, dans le cadre du gala du BC Val. Avec la volonté de se racheter après la déception de son dernier combat. On l'a quitté déçu et frustré. Le 31 mars dernier, Cyril Léonet a remporté son 4 e titre de champion de France grâce à son match nul face à Faïsal Ibnel Arrami à Paris. Pourtant, conscient de ne pas avoir été à la hauteur de l'évènement, le Limougeaud n'a pas été content de lui. Ce soir, devant son public, "Aldo" remet sa ceinture en jeu pour la 4 e fois face à Karim Berredjem. Avec la volonté d'offrir un autre visage de lui.
 
 

La déception de votre dernier combat est-elle digérée ? 

Oui, elle est digérée. Mais il faut un autre combat pour la faire oublier et passer à autre chose. J'ai vraiment envie de montrer à tout le monde que ce n'était pas moi et que c'était un accident.

Comment se sont passés les jours suivants ? J'ai eu une semaine compliquée. Je me suis posé des questions, je me suis remis en question. J'ai cherché à savoir ce qui n'avait pas été. Il y avait beaucoup de "pourquoi ?".

Avec le recul, quelle analyse avez-vous faite de votre combat et quelle leçon en avez-vous tiré ? 

L'analyse, c'est que je me suis vraiment vu dans un sale jour. La leçon, c'est que n'ayant pas boxé depuis très longtemps, j'avais banalisé les choses, les entraînements… Je restais sur des victoires et je pensais que c'était bien ce que je faisais. Et je me suis mis en routine pendant 16 mois.

 
 

Est-ce que la façon dont cela s'est passé a pu être une bonne piqûre de rappel sur la façon d'aborder un combat ? 

Oui, complètement. Une grosse piqûre de rappel et une bonne claque derrière la tête. J'ai donc recommencé par les bases et j'ai repris l'entraînement encore plus sérieusement et plus dur.

Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? 

Je pense que je me sens bien. Physiquement, je me sens bien. La dernière fois, j'ai trop voulu en faire d'un coup. J'étais super bien en janvier, et après j'étais dans le surentraînement.

« J'ai envie de montrer ce que c'est un vrai champion »

Comment s'est déroulée cette fois-ci votre préparation ? Quels ont été les axes de travail ? 

Le foncier, je l'ai. Mais on a travaillé sur des séances plus courtes et plus explosives, avec beaucoup de déplacements. J'ai fait venir des sparring-partners de haut niveau international et j'ai été très concentré aux entraînements.

 
 

Il y a eu une nouvelle fois de nombreux changements de date quant à la tenue de votre combat. Est-ce que cela vous a perturbé ? 

Oui, c'est toujours perturbant. Un coup c'est le 18 mai, un coup c'est le 12, là c'est finalement le 20… Ce n'est pas une semaine de plus ou de moins qui va fondamentalement changer l'issue du combat. Mais mentalement, c'est déstabilisant. Tout est calé à partir d'une date et donc quand ça change, c'est perturbant car il faut tout modifier dans la préparation. Or cela ne se fait pas comme ça. Je tire d'ailleurs un grand coup de chapeau à mon entraîneur ( Gilles Martin) et à mon préparateur physique ( Bernard Faure) qui adaptent à chaque fois mes séances.

Vous allez également changer d'adversaire et affronter finalement Karim Berredjem plutôt que Raphaël Tronché. Quel regard portez-vous sur cet adversaire ? 

Il est n°5 français, c'est un bon boxeur. Il a pris de l'expérience. Il est beaucoup plus grand que Tronché (1,93 m contre 1,83 m), donc ce n'est pas le même style de boxe non plus. Je ne l'ai jamais boxé. Je l'ai eu en sparring il y a deux ans, mais je ne peux pas me baser sur ça. Je remercie en tout cas le Limoges BC Val et le Team Ahmed Otmane de me permettre de pouvoir boxer chez moi, dans ma ville.

Dans quel état d'esprit êtes-vous ? Avez-vous la volonté d'associer la manière à la victoire ? 

Oui. Je suis serein mais je suis revanchard envers moi-même. Le combat que j'ai fait la dernière fois n'était pas digne d'un champion de France. Je l'ai pris comme une défaite. Or j'ai tellement de respect pour cette ceinture que j'ai une revanche à prendre. J'ai envie de montrer ce que c'est un vrai champion.

« Si je veux garder mon titre, c'est pour boxer Tony Yoka »

Avez-vous la crainte que le scénario de la dernière fois puisse se reproduire ?

Non. J'ai tout fait pour ne pas revivre le même combat. Je pense avoir trouvé la solution à mes erreurs et je vais la mettre en application.

Ce sera votre 4 e défense de titre de champion de France et la perspective de remporter une 5 e ceinture. Cela vous tient à cœur ?

 Ah oui ! Je suis fier d'être champion de mon pays et je n'abandonnerai jamais cette ceinture, mis à part pour un grand évènement comme un championnat d'Europe qui est en train d'être discuté. Mais mes objectifs ont changé depuis que Tony Yoka est arrivé dans les rangs pros.

A plus ou moins long terme, Tony Yoka est dans un coin de votre tête… Oui. Si je m'efforce de garder mon titre de champion de Fra

nce, c'est pour boxer Tony Yoka. Cela pourrait avoir lieu en fin d'année ou au début de l'année 2018.

AUTEUR : Xavier Georges

SOURCE : http://www.lepopulaire.fr/

 

Au sujet de la photo : Cyril Léonet est déterminé à se montrer sous son meilleur visage ce soir face à Karim Berredjem.? © photo thierry sallaud

 
 

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .