Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

22 May

Hassan N'Dam avait convoqué les Dieux !

Publié par Benoît

Hassan N'Dam avait convoqué les Dieux !
Hassan N'Dam avait convoqué les Dieux !

Bien sûr, il n'ignorait pas que, face à celui qui fut sacré champion olympique à Londres, en 2012, et qui, depuis son passage chez les pros, n'avait encore jamais mouillé sa serviette avec l'acre sueur de la défaite (en 12 combats), ce ne serait pas si simple.


Bien sûr, il n'ignorait pas que, face à celui qui fut sacré champion olympique à Londres, en 2012, et qui, depuis son passage chez les pros, n'avait encore jamais mouillé sa serviette avec l'acre sueur de la défaite (en 12 combats), ce ne serait pas si simple. Pour autant, Hassan N'Dam ne s'attendait sûrement pas à vivre pareil scénario. À ce que les coups reçus fassent aussi mal. Et que ceux portés ne produisent aucun des effets escomptés, alors que, récemment, il avait pourtant signé l'un des KO les plus expéditifs de l'histoire de la boxe. « J'ai un peu plus d'expérience que lui et j'ai déjà affronté des garçons qui frappaient bien plus fort… » nous avait-il confié, il y a quelques jours de cela, à son retour de Miami où il s'était préparé huit semaines durant. Mais il faut croire que Ryota Murata, qui plus est comme galvanisé par son public au moment de grimper sur le ring de l'Ariake Colosseum de Tokyo, n'avait pas encore montré à la face du monde toute l'étendue de ses qualités de puncheur. Le Franco-Camerounais, désormais licencié à l'ESCR Boxe, en a fait l'amère expérience, subissant les assauts répétés du Japonais dès l'entame de ce championnat du monde. Jusqu'à être envoyé au tapis au 4e round. À cet instant, on ne donnait d'ailleurs pas cher des chances du Français…

Poursuivant son entreprise de démolition, et mettant une pression d'enfer sur son adversaire, Murata, aussi propre que précis dans sa boxe (avec notamment une droite d'une redoutable efficacité), fut même tout près, et à deux reprises, de s'adjuger définitivement cette ceinture vacante. Mais le néo-Cannettan, au courage et toute en ténacité, parvenait néanmoins à refaire surface dans les quatre dernières reprises. Ce qui, à l'évidence, aura suffi pour convaincre 2 juges sur 3 de lui accorder une victoire (118 points à 110) jugée néanmoins, par nombre d'observateurs, surprenante à bien des égards.

CHARRAT S'IMPOSE AUSSI

Pour le natif de Yaoundé, qui compte désormais 36 victoires en 38 combats, l'essentiel est néanmoins assuré. Et il peut désormais voir plus loin, plus haut. Et notamment lorgner sur cette réunification du titre (WBA, WBC et IBF) qui hante ces nuits depuis un bon moment déjà. Mais que ce soit face à l'actuel tenant, le Kazakh Gennady Golovkin (super-champion WBA) ou face au Mexicain Saul Alvarez - les deux hommes s'affrontant en septembre à l'occasion d'un nouveau « Combat du siècle » -, il lui faudra sûrement compter avec un peu plus que de cette douce providence qui l'a accompagné samedi…

Parmi les combats dits d'encadrement programmés durant la même soirée, celui qui opposait Dylan Charrat à un autre boxeur venu du pays du Soleil Levant, Il Sub Jung, n'aura même pas été jusqu'à son terme. Sûr de sa force, mobile sur le ring, et d'une précision chirurgicale dans ses coups, le protégé du président Maggioni a maîtrisé de bout en bout, contraignant son adversaire à l'abandon dès le 3e round. Le Cannettan signe ainsi une 13e victoire en autant de combats professionnels, et peut lui aussi, de plus en plus, nourrir les plus folles ambitions.

AUTEUR: PAR PHILIPPE HERBET

SOURCE: http://www.nicematin.com/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .