Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

15 May

L'interview d'Hassan N'Dam avant la défense de son titre : "J'ai une grosse expérience"

Publié par Benoît

L'interview d'Hassan N'Dam avant la défense de son titre : "J'ai une grosse expérience"

Le champion du monde WBA poids moyens Hassan N'Dam, après son mémorable KO infligé en une vingtaine de secondes au Vénézuélien Blanco, défendra son titre le 20 mai face au Japonais Ryota Murata (12 victoires, 0 défaites, 9 KO) au Japon.

Hassan N'Dam, vous préparez-vous psychologiquement avant ce combat, face à un adversaire affûté qui boxera chez lui ?

J'ai une grosse expérience, j'ai déjà boxé plusieurs fois à l'extérieur. Il aura plus de pression que moi, plus de choses à prouver. Je suis préparé psychologiquement à le rencontrer chez lui au Japon, mais sur le ring, on sera dans ma maison. Je ferai ce que j'ai à faire. Il y a un plan tactique qui a été mis en place, je vais juste le suivre, qu'on soit chez lui ou chez moi.

Ryota Murata possède-t-il style qui vous convient ?

Tous les styles me conviennent. J'ai la chance d'avoir Pedro Diaz qui me fait profiter de son expérience. Il a déjà vécu ses moments-là. Murata est plus grand que moi, c'est quelqu'un qui avance malgré sa taille. C'est avantageux pour moi car lorsque je vais casser la distance il ne pourra plus travailler. Je vais travailler dans ma stratégie, à reculons, gérer ma distance et exploser au bon moment. Tout simplement, mon bras avant sera la clé de ce combat.

Votre entrainement a évolué avec Pedro Diaz. Avez-vous progressé, au niveau physique et technique ?

Oui. Avec Mouss (ndlr : Mustapha Ouicher, son précédent entraîneur), ça se passait bien physiquement, j'avais déjà acquis cette capacité physique. Avec Pedro, je complète, car il y a tout un staff autour, avec un préparateur physique, un médecin... Il y a tout un travail qui est fait pour savoir si je suis en bonne posture. J'ai aussi ma diététicienne Myriam qui s'occupe de moi au niveau diététique, de l'apport énergétique. Depuis que j'ai cette équipe-là autour de moi, je progresse grandement.

Votre adversaire a la réputation d'avoir une droite plongeante assez destructrice. Ne craignez-vous pas une baisse de votre garde au deuxième ou troisième round ?

Non, même si je baisse un peu ma garde, il va falloir que je sois concentré. Comme me dit tous les jours Pedro : « Stay focus » du début jusqu'à la fin. Il y a une stratégie qui est mise en place. Je vais la garder, et je vais garder l'œil sur ce bras arrière. Tout simplement.

Aura-t-on droit à une surprise comme lors du dernier combat avec ce KO adverse en 19 secondes seulement ?

Vous savez, je ne pensais pas que ça finirait aussi vite. Il y avait une stratégie, je l'ai fait une fois et c'est passé. Ça pourrait se passer de la même manière, mais je me suis entraîné pour 12 rounds, et la stratégie est mise en place pour 12 rounds.

Murata aura le public japonais derrière lui. Cela fait-il un obstacle supplémentaire ?

Oui. Mais j'ai boxé au Canada, à Brooklyn, devant des publics énormes. J'ai déjà vécu ces choses-là. Je vais découvrir le public japonais, c'est encore différent. Je pense que l'esprit samouraï viendra se jeter dans la gueule du lion.

Pedro Diaz a-t-il changé votre style ?

Il n'a pas changé mon style de boxe, il m'a plutôt amélioré. Il m'a permis de garder ma vista tout en gardant les pieds sur terre et la puissance.. C'est ce qui me manquait, j'étais beaucoup aérien, je m'amusais, je volais, mais il me manquait ça. Il y a aussi le coté stratégique qui me manquait. C'est dommage que j'aie rencontré Pedro si tard. On discute beaucoup sur les situations de combat, comment réagir pendant une action, quand on encaisse quelque chose... J'apprends tous les jours quelque chose de nouveau.

Vous avez souvent été dans la position du chasseur lors de vos combats. Cette fois-ci c'est vous qui allez être chassé. La préparation mentale est-elle différente ?

Le Hassan d'avant était déjà chassé : il était très aérien, il boxait en contre. Aujourd'hui c'est différent : je vais boxer en contre, mais tout est calculé, mais je sais ce que je vais faire. Oui, on a une préparation mentale, je travaille avec une psychologue de combat, qui me donne un mental de gagneur. Même s'il y a un contre, je saurais quoi faire derrière.

SOURCE : Copyright © 2017 Sport365.fr

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .