Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

27 May

Le Berruyer Aghilas Braïk face à Kalilou Dembélé : choc chez les poids super mi-moyens

Publié par Benoît

	 Le Berruyer Aghilas Braïk face à Kalilou Dembélé : choc chez les poids super mi-moyens

Huitième combat pro, ce soir à Saint-Ouen, pour le Berruyer Aghilas Braïk. Face au Francilien Kalilou Dembélé, il veut décrocher son billet pour la finale du Tournoi de France.
Au fil des rounds et des combats, l'adversité devient plus forte, les enjeux plus importants. Invaincu après sept combats chez les pros, Aghilas Braïk dispute, ce soir à Saint-Ouen, la demi-finale du Tournoi de France, catégorie super mi-moyens. L'enjeu est de taille mais l'élève de Farid Boudelli, Kader Amallou et Jules Riquelme, balaie la pression d'un crochet : « Tous les combats sont importants, depuis mes débuts et jusqu'à la fin. »

Deux boxeurs invaincus
Face à Braïk, ce soir, sur le ring, un adversaire bien connu du Berruyer : le Francilien Kalilou Dembélé. Les deux poids super mi-moyens se sont déjà croisés chez les amateurs (victoire de Dembélé). Et chez les pros, leur affrontement s'était soldé il y a un an par un nul, à Issoudun. « Malgré le match nul, le combat avait peut-être été plus favorable à Dembélé, se souvient l'entraîneur Farid Boudelli. On a commis, dans les débuts d'Aghilas, quelques erreurs qu'on n'a plus reproduites depuis. Aghilas a fait une bonne préparation pour ce combat. Ce soir, cette demi-finale a la valeur d'une finale. L'un comme l'autre aura sa chance, pour moi c'est du 50-50. La boxe peut réserver de grandes surprises. Un des deux boxeurs, ce soir, connaîtra sa première défaite. »

 

Tous les deux invaincus après respectivement sept et six combats pros, Aghilas Braïk et Kalilou Dembélé ont six reprises pour se départager. Le Berruyer, vainqueur lors de son dernier combat le 11 mars de Patrick Mokamba, boxeur du groupe B, classé 18e français, est sur une belle dynamique.

 

Reste à désormais poursuivre cette belle série. Devant une grande partie de sa famille, qui fera le déplacement à Saint-Ouen pour l'occasion, Braïk ne veut pas envisager d'autre issue que la victoire. Même si, comme à chacun de ses combats, il ne sous-estime pas son adversaire du soir.

Dembélé a de l'expérience, ça va faire un beau combat. Moi, j'ai fait une bonne prépa, physique comme technique. Je suis prêt. Dembélé ne va rien lâcher, ça c'est sûr. Mais moi non plus !
« Mais on ne le surestime pas non plus, ajoute Farid Boudelli. Kalilou n'est pas un frappeur, c'est un boxeur qui avance, qui physiquement répond présent. Aghilas est capable de le battre. Ce qui fera la différence, c'est l'état de forme des deux boxeurs sur le ring. »

 

« Dembélé a de l'expérience, ça va faire un beau combat, juge de son côté Aghilas Braïk. Moi, j'ai fait une bonne prépa, physique comme technique. Je suis prêt. Dembélé ne va rien lâcher, ça c'est sûr. Mais moi non plus ! Que le meilleur gagne ! » Il y aura ce soir un vainqueur et qualifié pour la finale du Tournoi de France. Et, de l'autre côté, un boxeur qui viendra d'essuyer sa première défaite. Braïk ne veut pas être dans la peau de ce dernier.

L'affiche
À Saint-Ouen (centre sportif de l'Ile de Vannes). Demi-finale du Tournoi de France, catégorie super mi-moyens (69 kg) : KHuitième combat pro, ce soir à Saint-Ouen, pour le Berruyer Aghilas Braïk. Face au Francilien Kalilou Dembélé, il veut décrocher son billet pour la finale du Tournoi de France.
Au fil des rounds et des combats, l'adversité devient plus forte, les enjeux plus importants. Invaincu après sept combats chez les pros, Aghilas Braïk dispute, ce soir à Saint-Ouen, la demi-finale du Tournoi de France, catégorie super mi-moyens. L'enjeu est de taille mais l'élève de Farid Boudelli, Kader Amallou et Jules Riquelme, balaie la pression d'un crochet : « Tous les combats sont importants, depuis mes débuts et jusqu'à la fin. »

Deux boxeurs invaincus
Face à Braïk, ce soir, sur le ring, un adversaire bien connu du Berruyer : le Francilien Kalilou Dembélé. Les deux poids super mi-moyens se sont déjà croisés chez les amateurs (victoire de Dembélé). Et chez les pros, leur affrontement s'était soldé il y a un an par un nul, à Issoudun. « Malgré le match nul, le combat avait peut-être été plus favorable à Dembélé, se souvient l'entraîneur Farid Boudelli. On a commis, dans les débuts d'Aghilas, quelques erreurs qu'on n'a plus reproduites depuis. Aghilas a fait une bonne préparation pour ce combat. Ce soir, cette demi-finale a la valeur d'une finale. L'un comme l'autre aura sa chance, pour moi c'est du 50-50. La boxe peut réserver de grandes surprises. Un des deux boxeurs, ce soir, connaîtra sa première défaite. »

 

Tous les deux invaincus après respectivement sept et six combats pros, Aghilas Braïk et Kalilou Dembélé ont six reprises pour se départager. Le Berruyer, vainqueur lors de son dernier combat le 11 mars de Patrick Mokamba, boxeur du groupe B, classé 18e français, est sur une belle dynamique.

 

Reste à désormais poursuivre cette belle série. Devant une grande partie de sa famille, qui fera le déplacement à Saint-Ouen pour l'occasion, Braïk ne veut pas envisager d'autre issue que la victoire. Même si, comme à chacun de ses combats, il ne sous-estime pas son adversaire du soir.

Dembélé a de l'expérience, ça va faire un beau combat. Moi, j'ai fait une bonne prépa, physique comme technique. Je suis prêt. Dembélé ne va rien lâcher, ça c'est sûr. Mais moi non plus !
« Mais on ne le surestime pas non plus, ajoute Farid Boudelli. Kalilou n'est pas un frappeur, c'est un boxeur qui avance, qui physiquement répond présent. Aghilas est capable de le battre. Ce qui fera la différence, c'est l'état de forme des deux boxeurs sur le ring. »

 

« Dembélé a de l'expérience, ça va faire un beau combat, juge de son côté Aghilas Braïk. Moi, j'ai fait une bonne prépa, physique comme technique. Je suis prêt. Dembélé ne va rien lâcher, ça c'est sûr. Mais moi non plus ! Que le meilleur gagne ! » Il y aura ce soir un vainqueur et qualifié pour la finale du Tournoi de France. Et, de l'autre côté, un boxeur qui viendra d'essuyer sa première défaite. Braïk ne veut pas être dans la peau de ce dernier.

L'affiche
À Saint-Ouen (centre sportif de l'Ile de Vannes). Demi-finale du Tournoi de France, catégorie super mi-moyens (69 kg) : KHuitième combat pro, ce soir à Saint-Ouen, pour le Berruyer Aghilas Braïk. Face au Francilien Kalilou Dembélé, il veut décrocher son billet pour la finale du Tournoi de France.
Au fil des rounds et des combats, l'adversité devient plus forte, les enjeux plus importants. Invaincu après sept combats chez les pros, Aghilas Braïk dispute, ce soir à Saint-Ouen, la demi-finale du Tournoi de France, catégorie super mi-moyens. L'enjeu est de taille mais l'élève de Farid Boudelli, Kader Amallou et Jules Riquelme, balaie la pression d'un crochet : « Tous les combats sont importants, depuis mes débuts et jusqu'à la fin. »

Deux boxeurs invaincus
Face à Braïk, ce soir, sur le ring, un adversaire bien connu du Berruyer : le Francilien Kalilou Dembélé. Les deux poids super mi-moyens se sont déjà croisés chez les amateurs (victoire de Dembélé). Et chez les pros, leur affrontement s'était soldé il y a un an par un nul, à Issoudun. « Malgré le match nul, le combat avait peut-être été plus favorable à Dembélé, se souvient l'entraîneur Farid Boudelli. On a commis, dans les débuts d'Aghilas, quelques erreurs qu'on n'a plus reproduites depuis. Aghilas a fait une bonne préparation pour ce combat. Ce soir, cette demi-finale a la valeur d'une finale. L'un comme l'autre aura sa chance, pour moi c'est du 50-50. La boxe peut réserver de grandes surprises. Un des deux boxeurs, ce soir, connaîtra sa première défaite. »

 

Tous les deux invaincus après respectivement sept et six combats pros, Aghilas Braïk et Kalilou Dembélé ont six reprises pour se départager. Le Berruyer, vainqueur lors de son dernier combat le 11 mars de Patrick Mokamba, boxeur du groupe B, classé 18e français, est sur une belle dynamique.

 

Reste à désormais poursuivre cette belle série. Devant une grande partie de sa famille, qui fera le déplacement à Saint-Ouen pour l'occasion, Braïk ne veut pas envisager d'autre issue que la victoire. Même si, comme à chacun de ses combats, il ne sous-estime pas son adversaire du soir.

Dembélé a de l'expérience, ça va faire un beau combat. Moi, j'ai fait une bonne prépa, physique comme technique. Je suis prêt. Dembélé ne va rien lâcher, ça c'est sûr. Mais moi non plus !
« Mais on ne le surestime pas non plus, ajoute Farid Boudelli. Kalilou n'est pas un frappeur, c'est un boxeur qui avance, qui physiquement répond présent. Aghilas est capable de le battre. Ce qui fera la différence, c'est l'état de forme des deux boxeurs sur le ring. »

 

« Dembélé a de l'expérience, ça va faire un beau combat, juge de son côté Aghilas Braïk. Moi, j'ai fait une bonne prépa, physique comme technique. Je suis prêt. Dembélé ne va rien lâcher, ça c'est sûr. Mais moi non plus ! Que le meilleur gagne ! » Il y aura ce soir un vainqueur et qualifié pour la finale du Tournoi de France. Et, de l'autre côté, un boxeur qui viendra d'essuyer sa première défaite. Braïk ne veut pas être dans la peau de ce dernier.

L'affiche
À Saint-Ouen (centre sportif de l'Ile de Vannes). Demi-finale du Tournoi de France, catégorie super mi-moyens (69 kg) : Kalilou Dembélé (Red Star olympique audonien) contre Aghilas Braïk (Ring berruyer). Entrée gratuite.

AUTEUR :  Philippe Baudet

SOURCE: http://www.leberry.fr

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .