Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

25 May

Tony Yoka «à huis-clos» sur Canal+

Publié par Benoît

Diffusé vendredi à 23h15 sur Canal+, Intérieur Sport revient avec le documentaire À huis clos sur les trois mois de préparation de Tony Yoka aux États-Unis avant son premier combat pro.

Boxe - Médias - Tony Yoka face à son entraîneur Virgil Hunter, extrait du reportage d'Intérieur Sport.

Tony Yoka face à son entraîneur Virgil Hunter, extrait du reportage d'Intérieur Sport.

Le vendredi 2 juin, Tony Yoka disputera son premier combat professionnel contre l'Américain Travis Clark. Une première organisée au Palais des Sports de Paris et diffusée en direct et en prime sur Canal+. Pour faire monter la température, la chaîne cryptée propose, ce vendredi soir à 23h15, un documentaire de 52 minutes sur la préparation du champion olympique des super-lourds à San Francisco.

Pendant vingt-cinq jours, le journaliste Antoine Le Roy et le caméraman Nicolas Picquet ont suivi les longues et intenses séances de boxe et de renforcement musculaire du Français, à la sauce Intérieur Sport, l'émission de reportages de Canal. Caméra discrète, micros HF posés sur le coach Virgil Hunter, le préparateur physique Tony Brady et au total vingt-cinq heures d'images à condenser au montage. L'idée? Faire oublier la présence de la caméra au boxeur. «Le coach, très charismatique, n'était pas facile d'accès mais il n'y avait pas de règles pour suivre la préparation de Tony, assure Antoine Le Roy. Nous avons eu une seule restriction: ne pas filmer les combats avec les sparring-partners. Virgil Hunter, que ce soit avec HBO, ESPN, toutes les télés du monde, quand tu rentres chez lui, c'est le seul truc que tu ne filmes pas. Si lui voit un sparring à la télé, il sait exactement ce que le boxeur est en train de préparer pour son combat ; donc on comprend sa logique, même si c'était un peu rageant pour nous.»

Le reportage plonge totalement le téléspectateur dans le quotidien californien de Tony Yoka, de son arrivée en Californie, le 20 février, à son retour en France, le 14 mai dernier. Si le champion olympique repart de zéro côté compétition - «tu étais au top chez les amateurs, mais chez les pros, tu commences d'en bas», lui lance d'entrée son entraîneur lors d'un tête-à-tête - il démarre également une nouvelle vie américaine avec sa compagne Estelle Mossely. Cette dernière, enceinte, a choisi de mettre entre parenthèses sa carrière de boxeuse pour accompagner son futur mari. Une escorte pas toujours évidente à vivre pour la championne olympique. «Estelle en a marre ! Même pour aller au restaurant, je suis chiant», avoue le champion lors d'une rare balade en ville. «Tony, c'est zéro distraction, renchérit Souleymane Cissokho, de passage pour un essai dans l'écurie Hunter. Il est focus dans sa prépa. Mentalement, il est très fort.»

 
«La relation entre Yoka et Hunter explose à l'image» - Antoine Le Roy
 
 

Mais ce huis clos met avant tout en avant les liens très forts unissant Yoka aux trois hommes de sa préparation. «La relation entre l'entraîneur et l'entraîné ressort partout. Si elle est très forte, cela explose à l'image. C'est le cas pour Yoka et Hunter. Le préparateur physique, on le filme toujours. Mais le confident, en l'occurrence ici le cutman, on ne le retrouve pas dans d'autres sports», précise Antoine Leroy. Le personnage, chargé de préparer les bandes et de soigner les blessures du boxeur, peut paraître secondaire au premier abord... mais on se prend vite d'affection pour ce «vieil homme», surnom donné par Yoka. Une sorte de Mickey, le célèbre cutman du film Rocky, avec une voix à la Samuel L. Jackson.

Tous les éléments sont réunis pour se plonger dans l'univers d'une boxe américaine prête à formater un futur champion du monde français. L'équipe d'Intérieur Sport prévoit d'ailleurs déjà d'autres épisodes sur les coulisses de cette quête de ceinture mondiale.

 

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .