Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

24 Jun

Bauderlique, le beau gosse qui démolit les tronches

Publié par Benoît

	 Bauderlique, le beau gosse qui démolit les tronches

Médaillé de bronze à Rio, l’invaincu mi-lourds Mathieu Bauderlique (28 ans) poursuit son ascension chez les pros en défiant ce samedi l’Italien Lepei à l’occasion de « La Mission », la première réunion de la Team Boxe SFR (à suivre à 20h sur SFR Sport 1). Un adversaire à la portée de ce puissant cogneur promis à un très bel avenir.
Ni sadique ni bastonneur de coin de rue, Mathieu Bauderlique se plait à s’autodéfinir comme « un démolisseur ». Une réputation loin d’être usurpée ou artificiellement façonnée qui lui colle parfaitement aux gants. A bientôt 28 ans (il les aura le 3 juillet), le médaillé de bronze olympique de Rio en mi-lourds aurait également pu hériter du surnom du légendaire Roberto Duran alias « Mains de pierre » (« Manos de Piedra ») car le Français est un vrai cogneur. Un gaucher puissant et agressif qui va de l’avant et qui aime étouffer son adversaire comme le boa constrictor enroule sa proie. Bref, un guerrier au redoutable profil puissance-vitesse qui ne lâche rien et qui détruit ses adversaires à coup de parpaings.

« Depuis mes débuts, j’ai toujours été attiré par l’agressivité et la combativité, explique ce Chti licencié au Boxing Club d’Hénin-Beaumont qui est tombé tout petit dans la soupe pugilistique grâce à son père, Eric, ancien pro. Ca m’a accroché direct. Mais je ne suis pas un bourrin. J’aime la boxe généreuse et agressive mais ça reste du noble art. On respecte l’adversaire en fin de combat, on se prend dans les bras. C’est beau à voir. » N’en déplaisent à ceux qui finissent par céder sous ses coups de boutoir. « Mentalement, il est très fort, ajoute son coach, Mohamed Nichane. C’est un travailleur. Et sur un ring, c’est un fauve. »

Après un passage à vide en 2011 consécutif à sa non-qualification pour les JO de Londres, Mathieu Bauderlique est passé pro avec succès. Champion du monde APB (la version professionnelle de la boxe olympique) en 2015 puis bronzé à Rio l’été dernier, le Nordiste au physique d’Apollon (1,91m pour 81kg) compte aujourd’hui 12 victoires en 12 combats, dont 6 avant la limite. Avec la féroce envie de monter en grade et de tutoyer les étoiles mondiales. « La Team Solide, c’est du passé. Maintenant, j’espère aller au plus haut niveau avec la Team SFR. Nous, boxeurs, sommes restés trop longtemps dans l’ombre. Aujourd’hui, on surfe sur la vague JO, les promoteurs nous donnent les moyens de nous investir à fond dans notre sport. » Et de rêver plus grand et à voix haute.

Le rêve même lointain d’une ceinture mondiale passera ce samedi par la réunion de Pont-Saint-Maxence (à suivre en direct et en exclusivité à 20h sur SFR Sport 1) au cours de laquelle il défiera l’Italien Dragan Lepei (27 ans, 10 victoires, 2 nuls, 1 défaite). Un adversaire qu’il se refuse de prendre à la légère. Pas le genre de la maison. « C’est un jeune boxeur avec la même expérience que la mienne.Je ne le prends pas à la légère comme je n’ai jamais pris le moindre adversaire à la légère. Je ne le sous-estime pas. On n’est à l’abri de rien. On fera  son taf, on fera ce qu’on sait faire. » Comme bien démolir et matraquer son adversaire, par exemple.

AUTEUR: G.MATHIEU

SOURCE: https://sport.sfr.fr

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .