A l'occasion de la sortie sur grand écran du film "The Bleeder", nous nous sommes amusés à rassembler cinq morceaux légendaires généralement associés à la boxe.

Survivor – Eye of The Tiger

C'est sans doute LA chanson la plus célèbre associée à la boxe. Un hymne qu'on croirait façonné sur mesure pour le ring et les hématomes de Sylvester Stallone. Pourtant, ce n'est qu'à l'occasion du troisième épisode de la saga Rocky, "The Greatest Challenge" (devenu "L'Œil du tigre" en français) sorti le 1er janvier 1982, que le titre du groupe Survivor a été choisi en guise de bande-originale, à la demande de Sly himself. Il a fait l'objet de bien des reprises au fil des années, dont celles improbables d'Amel Bent, de Chiara Mastroianni ou encore de Sylvie Vartan.

 

The Arcs – Stay in My Corner

" 'Stay in My Corner' est une chanson d'amour..." nous disait Dan Auerbach à la sortie du premier album de son projet The Arcs. Mais une chanson d'amour et de poings serrés, dont le 45tours (bardé du titre "Tomato Can" en guise de face B) sortait le 2 mai 2015, à l'occasion d'un match de boxe opposant Floyd Mayweather Jr. à Manny Pacquiao au MGM Grand Garden Arena à Las Vegas. Le combat du siècle sur papier, qui ne le fut pas finalement, au grand dam du grand fan de boxe qu'est Dan Auerbach, présent dans les gradins ce soir-là. Puisque Mayweather obtint la victoire facilement, à l’unanimité des trois juges-arbitres.

 

Eminem – Lose Yourself

Ce morceau est tiré de la bande-originale du film 8Mile, biopic romancé de la vie du rappeur Eminem réalisé par Scott Silver en 2002. S'il dépeint tant bien que mal l'adolescence chamboulée et le début de carrière du sieur Marshall Mathers, le film s'attelait également à décrire la compétition acharnée dont la scène hip hop underground était le théâtre à l'époque, et le combat permanent à mener pour atteindre le devant de la scène. Une dernière caractéristique qui en a fait un hymne récurrent des entrées sur le ring de nombreux jeunes boxeurs depuis.

 

Simon & Garfunkel – The Boxer

Pépite du 5e et dernier album studio du mythique duo new-yorkais, "Bridge over Troubled Water", la chanson "The Boxer" fait également référence à la boxe sur le ton de la métaphore. Publiée en 1969, elle raconte l'histoire d'un homme débarquant dans la Grosse Pomme, seul et sans le sou. En mal d'amour, de travail et d'amis, celui-ci ne trouvera réconfort qu'auprès des prostituées de la 7e Avenue, refusant néanmoins de raccrocher les gants et décidé à se battre pour s'en sortir. Pour l'anecdote, certains y ont vu une pique adressée à Bob Dylan, fraîchement arrivé en ville à l'époque et en affaires avec Columbia Records, dont les bureaux se situaient… dans la 7e Avenue.

 

Bob Dylan – Hurricane

Transition facile, voici l'ami Bob. Avec l'une de ces plus populaires protest songs, publié en novembre '75. Elle dénonce l'emprisonnement du boxeur afro-américain Rubin Hurricane Carter – jadis prétendant au titre de champion du monde dans la catégorie "poids moyens" – , accusé de trois meurtres en 1966. Dans l'autobiographie de Carter, "The Sixteenth Round" (1974), ce dernier clamait tant et plus son innocence. Finalement libéré en 1985, Rubin Carter s'éteindra suite à un cancer en 2014. Sa légende a également fait l'objet d'un film, où son rôle est incarné par l'acteur Denzel Washington.