Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

18 Jun

Des larmes, et de la joie, pour les retrouvailles de Joël Duchemin avec sa famille calaisienne

Publié par Benoît

Joël et sa sœur, juste après le combat.

Joël et sa sœur, juste après le combat.

La famille de Joël Duchemin avait fait le déplacement en nombre vendredi à Coquelles, y compris parmi sa famille qui vit à Calais.
 
omme lors de son précédent passage à Calais en juin 2016, c’était alors salle Edgar-Quinet, on pouvait s’attendre à retrouver de nombreux supporters du boxeur perpignanais dans les travées de la salle Calquella ce vendredi soir. Autour de sa team, qui comprend notamment sa sœur, de nombreux oncles, tantes et cousins de Calais étaient aux premiers rangs au bas du ring. Confirmation lors de l’entrée du boxeur, où la famille multipliait les petits signes d’encouragement, les « Allez Jo ! » se heurtant au patronyme de l’autre champion sur le ring.
 
Les larmes de la fratrie
 
La première reprise, largement à l’avantage de Joffrey Jacob, mettait un peu à mal l’enthousiasme de départ. Deux minutes plus tard, l’arrêt de l’arbitre fit définitivement taire les encouragements de la famille Duchemin.
 
« On espère toujours mieux mais on va quand même fêter les retrouvailles ! »
 
Quentin, un cousin calaisien
 
Quelques larmes coulaient sur les joues de sa sœur, vite réconfortée par le challenger battu. Sa femme était également l’une des plus déçues de cette courte soirée. « Surtout que c’est à cause d’une blessure, et pas parce qu’il est fatigué… » Quentin, un cousin calaisien, était dans le même état d’esprit. « On espère toujours mieux mais on va quand même fêter les retrouvailles ! On le connaît depuis tout petit, on est montés sur le ring ensemble ».
Vincent, un cousin venu de Marck, saluait aussi la combativité de l’adversaire du soir. « J’ai fait des entraînements avec Joël l’année passée. Il y a eu un gros boulot de fait du côté de Joffrey Jacob ». Dès la fin du combat, la vingtaine de membres de la famille Duchemin se frayait un passage pour aller saluer son champion, et enchaîner photos et autographes.
Dans la file, les Dunkerquoises Anne-Sophie et Stacy profitaient de cette occasion de voir de près leur cousin. « Perpignan, ça fait loin quand même… Ça fait plaisir de le revoir ! ».Malgré la défaite, la fête de famille promettait d’être belle dans la nuit coquelloise. « À Calais ou n’importe où ailleurs, on ira le voir combattre » promettaient déjà quelques membres de la famille Duchemin.
 
 
 
AUTEUR : Par François DELENCRE
 
SOURCE: http://www.nordlittoral.fr

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .