Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

20 Jun

Giovanni Boggia va se plier en sept

Publié par Benoît

Samedi, les sept boxeurs pros de l’entraîneur pontois monteront sur le ring. A chaque fois, il sera dans le coin.

Samedi, les sept boxeurs pros de l’entraîneur pontois monteront sur le ring. A chaque fois, il sera dans le coin.

Yvan Mendy, Guillaume Frénois, Karim Achour, Yassine Morjane, Dan Blenda Dos Santos, Sabri Sédiri et Guillaume Hauet : tous figurent au programme de l’alléchante réunion de Pont-Sainte-Maxence samedi soir, à partir de 19 heures, à La Salamandre. Et tous sont entraînés par Giovanni Boggia. Lequel s’apprête en quelque sorte à établir un record, avec sept combats à suivre au coin du ring.

« C’est la première fois que ça m’arrive. A Compiègne, il y a un peu plus d’un an, j’avais eu cinq boxeurs. J’avais d’ailleurs fini avec une crampe aux adducteurs à force de rester accroupi », se souvient-il, avec le sourire.
 
L’emblématique entraîneur du BCO Pont-Sainte-Maxence assure n’avoir « aucun mal à passer rapidement d’un combat à un autre », fort aussi de son expérience grandissante à 54 ans. « Je suis beaucoup plus dans le contrôle de mes émotions qu’avant, je les exprime moins, que ce soit la colère ou la joie. Et puis, j’ai mis en place toute une méthodologie à suivre, ce qui m’oblige à rester concentré. Par exemple, à chaque round, je regarde au moins trois fois le coin adverse pour guetter ses réactions. En tout cas, j’ai déjà bien en tête toutes les consignes que je vais passer à chacun de mes boxeurs. »
 
« En moyenne, je passe un quart d’heure pour faire un bandage à une main. Samedi, j’en aurai 14. Au total, ça me prendra trois heures et demie ! »
 
Le plus gros travail a surtout lieu en amont, à l’entraînement pour préparer les combats. « J’ai la chance d’être bien entouré avec Alexis Duploye, le préparateur physique, et Hakim Laribi, qui gère le quotidien à la salle. Et puis j’ai habitué mes boxeurs à être autonomes, y compris le jour du combat pour leur échauffement. Je les responsabilise énormément.
 
Durant la préparation, tous ont un plan à suivre. Je sais ce qu’ils font et je note absolument tout. »
 
En revanche, ses boxeurs ne pourraient pas se passer de lui à quelques heures de monter sur le ring. Quand vient le moment si important de bander leurs mains, pour les protéger au mieux avant d’enfiler les gants. Giovanni Boggia passe pour un expert en la matière. Mais cela lui demande du temps. « En moyenne, je passe un quart d’heure pour faire un bandage à une main. Samedi, j’en aurai 14. Au total, ça me prendra trois heures et demie ! »
Ce qui n’altère pas l’enthousiasme et la passion de l’entraîneur d’origine italienne. Surtout pour un tel événement. « C’est sûrement la plus belle soirée de boxe qui ait jamais existé dans l’Oise ! », clame l’homme fort du BCO Pont-Sainte-Maxence. Et aussi la plus chargée pour lui.
 
 AUTEUR : VINCENT DESMARETZ
 
SOURCE: http://www.courrier-picard.fr/
 
Prix des places : 20 €, 7 € pour les -12 ans. Réservations au 07 50 47 65 97,
sur bcopsm@gmail.com et au siège du BCO Pont (230 rue Fould Stern à Pont-Sainte-Maxence).

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .