Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

20 Jun

Sergey Kovalev n'avait qu'à faire la même chose qu'Andre Ward

Publié par Benoît

Sergey Kovalev n'avait qu'à faire la même chose qu'Andre Ward

Il est pleurnicheur le Russe.

Cette fois l’intelligence d’Andre Ward a bel et bien eu le meilleur sur la force de frappe de Sergey Kovalev. Avant de l’abattre physiquement, il l’a vaincu mentalement.

Ward n’est pas uniquement un boxeur, c’est aussi un fin stratège. Avant de monter sur un ring, il apprend très bien sa leçon. Il a un plan de match et il le suit à la lettre. Cette fois, son plan était d’attaquer le corps de son rival.


J’aurais dû penser de cette façon avant de favoriser Kovalev pour remporter la victoire. Maintenant la preuve est faite. Ward est le meilleur et Kovalev, un boxeur de la classe élite. Mais face à un pugiliste cérébral comme Ward, il n’a pratiquement aucune chance.

Il y a beaucoup de cachettes dans le camp du Russe. Par exemple : Andre Ward avait une garantie d’une bourse de 6,5 millions de dollars. Kovalev, lui, recevait un pourcentage des recettes partagées avec Main Events. Combien cela fait? Je l’ignore.

Kovalev et Kathy Duva se plaignent que Ward a frappé sous la ceinture à plusieurs occasions au cours des huit rounds et les images leur donnent raison. Les coups étaient un peu bas, mais à la limite, et c’est pour cela que l’arbitre Tony Weeks n’a pas sévi.

Oeil pour oeil

Un jeune boxeur pratiquement sans aucune expérience sait fort bien que si un rival lance des coups bas sans intervention de l’arbitre il n’a qu’à répliquer en faisant la même chose. L’officiel va s’interposer, c’est certain.

Kovalev est un boxeur à la force brute. Il l’a prouvé avant de finalement trouver son homme. Je croyais que le Russe avait gagné le premier combat et que Ward était mal à l’aise avec ses trois ceintures. Cette fois, il n’a laissé aucun doute. Sa stratégie était d’attaquer l’abdomen de son rival, ce qu’il a fait à merveille.

La décision de l’arbitre de mettre un terme au combat alors que Kovalev était dans les câbles et qu'il ne répliquait plus était la bonne, même si les images de HBO montrent des coups sous la ceinture.

Oui, l’arbitre aurait pu sévir, mais il ne l’a pas fait. Il faut vivre avec la décision et critiquer, tout comme ce fut le cas avec la décision très serrée lors du premier affrontement.

Maintenant, Kathy Duva et son protégé veulent un troisième combat, une trilogie avec celui que plusieurs considèrent comme le meilleur boxeur de la planète, livre pour livre.

N’y pensez même pas. Ward est non seulement un bon boxeur, mais aussi un financier de première classe. En 2015, sa fortune était évaluée à 8 millions de dollars. Aujourd’hui, elle doit bien dépasser les 20 millions.

Un troisième combat?

Je n’ai rien contre une troisième rencontre entre les deux hommes, mais auparavant il faudra que Kovalev remonte dans les classements en battant les meilleurs de sa catégorie. Quant à Andre Ward, je ne serais pas surpris qu’il abandonne ses trois ceintures pour aller combattre chez les lourds-légers et même chez les lourds, tout comme l’ont fait avant lui Roy Jones et James Toney. C’est Ward lui-même qui l’a admis après sa victoire.

Maintenant, plusieurs amateurs se plaignent que l’arbitre a arrêté le combat trop vite. C’est du moins ce que prétend Kovalev. « J’aurais pu continuer », a-t-il lancé après sa défaite.

Bull…t, le Russe était sur le point de se faire étendre au tapis quand Tony Weeks est venu à sa rescousse.

Kovalev se plaint des coups bas que l’arbitre a laissé passer, mais regardez bien les prises de vue. C’est un super crochet de la droite qui a parti le bal. On a vu le Russe vaciller sur ses jambes et jeter un coup d’œil vers l’arbitre quand le premier de trois coups bas a été lancé au huitième engagement.

Encore une fois, la décision d’un arbitre est contestée et je me demande quand aurons-nous recours aux bandes vidéo avant de finalement rendre une décision. Tout se passe très vite dans un combat de boxe et il peut arriver que l’arbitre rate un coup. La télé l’aiderait certainement.

Les reprises vidéo

La NFL a des reprises vidéo. La LNH a des reprises vidéo. Le baseball a des reprises vidéo. Le basketball a des reprises vidéo. Mais pas la boxe.

Kathy Duva a demandé une analyse vidéo de la fin du combat. « La Régie du Nevada a refusé notre demande, soutient la promotrice du perdant. On voit clairement sa coquille de protection se soulever pas une, mais trois fois. C’est la première fois de ma vie que je vois un boxeur perdre par K.-O. sur un coup en bas de la ceinture. »

Il y a un bon côté pour les boxeurs de chez nous à la suite de ce revers de Kovalev

Cette défaite va-t-elle permettre enfin à Eleider Alvarez de se mesurer à Adonis Stevenson?

Artur Beterbiev pourra-t-il affronter Kovalev? Après tout, les deux se connaissent assez bien et Kovalev se doit d’affronter des adversaires de classe s’il veut retourner en match de championnat.

Adonis Stevenson aura-t-il enfin la chance d’unifier tous les titres en affrontant Andre Ward?

Un nom à retenir

Surveillez aussi l’évolution d’un certain Dmitri Bivol, un autre Russe qui n’a fait qu’une bouchée de Cedric Agnew en sous-carte de Ward c. Kovalev.

Il a 26 ans et il présente une fiche de 11 victoires contre aucun revers et 9 K.-O. Il a aussi brillé chez les amateurs ou il a compilé une fiche de 268-15. On dit de lui qu’il est un autre Artur Beterbiev.

Dans un match entre Agnew et Kovalev, le Russe avait pris sept rounds avant de finalement l’éliminer. Bivol n’en a eu besoin que de quatre.

La comédie

Enfin, il y a aussi cette comédie mettant en vedette Guillermo Rigondeaux et Moises Flores qui s’est terminée dans la confusion la plus complète. Il a fallu plus de cinq minutes avant que l’arbitre Vic Drakulich rende sa décision.

Rigondeaux qui n’avait pas boxé depuis onze mois a conservé sa couronne en frappant le mexicain Moises Flores au menton tout en le tenant par le derrière la tête à la fin du premier round. Dans un échange soutenu de part et d’autre le coup de Rigondeaux a bel et bien atteint la cible, mais c’est arrivé après le son de cloche. On l’a vu plusieurs fois en reprise sur HBO.

Drakulich a revu la bande vidéo, puis il a parlé avec un membre de la Commission athlétique du Nevada. Il a admis avoir songé à disqualifier le champion, ou encore de déclarer le combat no contest, puis finalement, il a accordé la victoire au Cubain.

Si on regarde bien attentivement la reprise, on constate que le coup a bel et bien été donné après le son de cloche, et que Rigondeaux retenait bien la tête de son rival, mais surveillez la chute d’Agnew. Il y a une hésitation avant de se laisser tomber au tapis après avoir absorbé le coup et entendu le son de la cloche.

Était-il vraiment K.-O.?

Un protêt a été déposé sur le verdict de ce combat, mais au moment d’écrire ces lignes, aucune décision n’avait été rendue.

Disons que ce n’était pas la soirée des arbitres à Las Vegas.

Bonne boxe!

AUTEUR : JEAN-PAUL CHARTRAND

SOURCE: RDS.CA

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .