Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

11 Aug

"Je suis le premier Congolais à être champion d’Afrique poids lourd. Et je serai le premier Congolais à être champion du monde amateur poids lourd à Hambourg"

Publié par Benoît

"Je suis le premier Congolais à être champion d’Afrique poids lourd. Et je serai le premier Congolais à être champion du monde amateur poids lourd à Hambourg"
Au Congo, le nom de Pembouabeka, est sur toutes les lèvres des amoureux du pugilat.
 
Laury Yannick, de son prénom, est un jeune boxeur d'1.75 mètres et 85 kilos. Il constitue aujourd'hui le principal espoir du pays pour le championnat du monde de Boxe, qui se tiendra fin août en Allemagne.
 
Rencontré par Anadolu, Pembouabéka (qui signifie "richesse" en langue likouba, parlée dans le Nord du Congo), revient sur ses récentes victoires.
 
En Juin dernier, lors des championnats africains de boxe organisés à Brazzaville, il a remporté une médaille d’or dans la catégorie des moins de 91 kilos, une première pour le Congo, reconnait avec fierté, le Capitaine des "Diables rouges".
 
Un exploit qu'il compte réitérer lors du prochain grand rendez-vous de boxe, confie-t-il à Anadolu.
 
« Je suis qualifié pour le championnat du monde qui va se dérouler à Hambourg en Allemagne le 25 août. Il y a un adage qui dit "beaucoup de sueur à l’entraînement, moins de sang au combat" si bien que je ne cesse de m'entrainer pour Hambourg », dit-il dans un sourire.
 
"Je suis le premier Congolais à être champion d’Afrique poids lourd. Et je serai le premier Congolais à être champion du monde amateur poids lourd. Moi, mon secret ce sont les entraînements. Vous m’avez surpris en train de m’entraîner. Donc, je travaille sans relâche pour la médaille d’or pour le championnat du monde », affirme-t-il encore.
 
Après sa brillante victoire aux derniers championnats africains, Laury a toutefois été lésiné. Il n'a en effet pas pu effectuer son stage de préparation du championnat mondial prévu qui a été annulé officiellement pour des raisons budgétaires, confie-t-il.
 
Une situation qui ne l'empêche pas pour autant de rêver "en grand".
 
Né d’un père karatéka et ainé d'une fratrie de quatre enfants, Laury Pembouabeka raconte que la pratique des arts martiaux est innée chez lui.
 
Capitaine au sein des Forces Armées Congolaises, il affirme que sa profession de militaire et sa passion pour la boxe "sont complémentaires" et "surtout nobles".
 
Détenteur depuis 2009 d’une licence en économie des ressources naturelles et de l’environnement obtenue à l’université publique Marien Ngouabi, Laury aime également "écouter la musique", notamment le Ndombolo en vogue sur les deux rives du fleuve Congo, dit-il.
 
Ce père d'un petit garçon de 4 ans, avoue aussi son amour pour la "bonne cuisine".
 
Aujourd'hui, le sourire aux lèvres, ce bon vivant raconte croire en lui et son destin mais aussi en les capacités des autres boxeurs congolais.
 
« Nous sommes quatre Congolais qualifiés pour Hambourg et les quatre nous allons hisser haut le drapeau national du Congo en Allemagne » dit-il assuré.
 
Hisser haut les couleurs tricolores du Congo, "unique objectif" de ce, peut-être, futur champion.

 

AUTEUR ET SOURCE : http://ba.aa.com.tr

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .