Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .

24 Jun

(INTERVIEW) Fury : « Ma femme a épousé un dingue »

Publié par Benoît Sainte Marie

(INTERVIEW)  Fury : « Ma femme a épousé un dingue »

Champion WBA-WBO des poids lourds, tombeur de Vladimir Klitschko, Tyson Fury est une personnalité à part. Ce géant de 2,06 m pour 118 kg, Gitan d'Angleterre, brise les codes et déstabilise ses adversaires autant que son entourage.

C’est aux Pays-Bas, au sud de Rotterdam, que Tyson Fury, 27 ans, a installé son camp d’entraînement. D’habitude omniprésent autour du ring, son père, John, n’a pas pu venir. Papa Fury est toujours interdit de sortie du territoire britannique après avoir purgé une peine de cinq ans de prison pour avoir arraché l’œil d’un homme avec les doigts lors d’une bagarre de rue. Natif des environs de Manchester, Tyson Fury a préféré s’expatrier pour s’entraîner loin des tabloïds anglais, toujours en chasse de ses déclarations fracassantes. Mais aussi pour se préparer avec assiduité en vue de la revanche qu’il accordera à Vladimir Klitschko, le 9 juillet à Manchester.

Sa victoire (la 25e en 25 combats, dont 18 par K.-O.) face à l’Ukrainien, le 28 novembre dernier, avait été surtout mentale. Il avait su déprogrammer la boxe robotique de Klitschko, alors invaincu depuis onze ans. À le voir jouer avec les médias anglais, on le pensait maître de la manipulation et roi du buzz. Après deux jours passés à ses côtés, on va réaliser qu’il ne joue pas un rôle mais est soumis à d’inquiétantes sautes d’humeur. Le matin de l’interview, il est censé enchaîner douze rounds face à trois sparring-partners différents. Mais, en surpoids et fatigué, il se fait engueuler par son entraîneur d’oncle, Peter Fury : « Mieux vaut que tu rentres te coucher ! » Fury terminera les douze rounds, gardant son humeur noire pour l’interview...

«Vous avez choisi de vous surnommer « Gipsy King », le roi des Gitans. Que représente le fait d’être gitan en Angleterre ?
Être gitan ? C’est rien du tout. C’est comme être né noir, turc, chinois… Tu nais ainsi ou pas. Je n’ai aucune idée de ce qu’est la culture gitane, on n’a ni pratiques ni rituels. Tu es ce que tu es et impossible pour toi d’être différent.

Mike Tyson, dont votre père vous a donné le prénom, vous a récemment rendu hommage, évoquant son affection pour vous. Ça vous rend fier ?
Oui, très. C’était un sacré champion et un grand bonhomme. Il a enduré beaucoup de choses. La plupart de ses souffrances, il se les est lui-même infligées. Souvent, ce qui suscite la controverse vient de soi. C’est ainsi pour moi. Je fais un tas de trucs dont je sais qu’ils vont engendrer des polémiques. À dessein, pour faire les gros titres ou susciter le débat. Je pense qu’il en allait de même pour Tyson. Il savait qu’il n’allait pas dans le bon sens, mais il s’en foutait. Bien ou mal, ça fait du bruit.

Votre propre père était un grand champion de boxe à poings nus, une tradition chez les Gitans. Ça ne vous a pas tenté ?
Mon père a livré quelques combats. Il s’est retiré invaincu. Mais je ne l’ai jamais vu combattre. Tout ça, c’était avant ma naissance. Et ça ne m’a jamais tenté, non. Qu’est-ce que j’aurais à y gagner, d’aller taper la gueule d’un mec à poings nus ?

Qu’est-ce que vous aimez, au fond, dans la boxe ?
Il n’y a rien que j’aime dans la boxe. Pour moi, la boxe, c’est le vide, le trou noir.

Vous plaisantez ?
(Il s’emporte.) Je ne plaisante pas.

Mais alors, pourquoi boxez-vous ?
Pourquoi je boxe ? Pour l’argent. Au départ, je rêvais d’être champion. Je le suis devenu. Une fois que tu es au sommet, tu réalises que c’est de la merde. C’est comme une Rolls- Royce, tu en rêves et, une fois que tu en possèdes une, tu t’en tapes. Pareil pour une montre Rolex, tu t’en paies une, et après ? Le vide. Tu t’offres un manoir, mais, du coup, tu regrettes ta caravane. Toutes ces choses ne sont pas si essentielles, n’est-ce pas ?

Vous avez accompli votre rêve de devenir champion et, du coup, vous n’avez plus d’ambition ?
Exactement. Enfin, j’aimerais aller au paradis le plus rapidement possible.

SOURCE: http://www.lequipe.fr/

À propos

Blog d'informations sur le noble art en France et dans le reste du monde .